/news/currentevents

Les collègues du livreur tiré complètement ébranlés

TVA Nouvelles 

Au lendemain du cas de rage au volant extrême, dont la scène s’est déroulée sur l’autoroute 40 Est près de l’échangeur Anjou, les collègues de la victime qui travaille pour Monsieur livre-tout sont revenus sur les minutes d’angoisse qu’ils ont vécues hier après-midi.

À LIRE ÉGALEMENT

Cas de rage au volant extrême à Montréal

C’est d’abord le père de l’un des livreurs, très inquiet, qui a téléphoné aux bureaux de l’entreprise, situés à Saint-Jean-sur-Richelieu, pour savoir si son fils était impliqué.

«Il était 14h30. Je reçois le téléphone, le père est sous le choc, il m’appelle, il commence à paniquer, pleurer, il veut savoir si son fils est correct, où il est, comment il est», raconte Émilie Goyer, l’une des employés de Monsieur livre-tout.

C’est aux nouvelles télévisées que ce père, qui n’est pas le papa de la victime, avait été mis au courant de ce qui venait de se dérouler sur l’autoroute.

«Nous on a pensé au pire! Tu reçois un appel, on nous dit qu’il y en a un qui s’est fait tirer. On apprend que la fenêtre est éclatée, qu’il y avait du sang. Ce sont les seules informations qu’on avait et que c’était un garçon de 23 ans», raconte Noémie Tremblay à la journaliste de TVA Nouvelles, Marie-Anne Lapierre.

Les employés sous le choc

L’entreprise qui possède un système de suivi GPS de ses camions a pu localiser le véhicule. Ils ont rapidement compris qu’un de leurs employés pouvait être impliqué, et l’inquiétude s’est rapidement propagée au bureau.

La direction de l’entreprise a tenté d’entrer en contact avec la police, les services ambulanciers, l’hôpital pour s’informer de la santé du jeune travailleur, avec peu de résultats.

 

«On n’a jamais réussi à lui parler, ce n’est qu’un peu plus tard en fin d’après-midi seulement qu’on a eu des nouvelles en parlant aux policiers, mais on a eu très peu de détails, puisque tout est sous enquête», a indiqué pour sa part le Daniel Gagnon, le copropriétaire de l’entreprise.

Un employé calme

Les collègues le soulignent: l’employé impliqué «ne ferait pas de mal à une mouche. «C’est un employé très très très calme, il n’est vraiment pas du genre à avoir des problèmes. On est vraiment dans le questionnement sur ce qui aurait pu arriver. On dirait vraiment qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment», croit M. Gagnon.

Le jeune homme travaillait pour Monsieur livre-tout depuis quelques semaines, et tout se passait bien.

«C’est sûr que depuis hier, l’équipe est pas mal ébranlée. Tant qu’on ne saura pas ce qui s’est passé, il y a beaucoup de questionnements et beaucoup d’incompréhension. On est sous le choc encore.»

La vie du livreur atteint par balle n’est pas en danger, et les enquêteurs ont pu le rencontrer lundi soir.

Les policiers sont toujours à la recherche du tireur qui n’a pas encore été identifié.

Dans la même catégorie