/news/politics

Trudeau talonné par Trump en marge du sommet de l'OTAN

Agence QMI

Le premier ministre Trudeau s’est retrouvé sur la sellette, mardi, quand le président Trump lui a demandé quelle part de son produit intérieur brut le Canada consacre à des dépenses en défense et qu’il a dû consulter son entourage avant de répondre.  

M. Trudeau a d’abord contourné la question en omettant de faire référence au ratio du budget en défense du Canada par rapport à son PIB.  

«Le chiffre dont nous parlons est une augmentation de 70 % au cours des dernières années et durant les années à venir», a dit le premier ministre canadien devant les journalistes réunis pour assister à sa poignée de main avec le président américain avant leur entretien privé au sommet de l’OTAN, qui a lieu mardi et mercredi à Londres.

 

M. Trump ne s’est pas satisfait de cette réponse et a relancé M. Trudeau du tac au tac.  

«Ok. Où en êtes-vous maintenant, au niveau des chiffres?» a-t-il poursuivi au cours de la séance d’échange de politesses qui s’est transformée en véritable mêlée de presse d’une vingtaine de minutes.  

M. Trudeau s’est alors tourné vers les membres de son équipe qui l’accompagnaient, hésitant à voix haute entre 1,35 %, 1,3 % et 1,4 %, avant d'y aller finalement pour la dernière option.  

Or, le Canada ne consacre que 1,31 % de son PIB à des investissements en défense, selon des données publiées par l’OTAN vendredi dernier. La proportion de 1,4 % n’est que la cible que le Canada projette atteindre en 2024-2025.  

Cela situe donc le Canada encore en deçà de son objectif, pris en 2014 conjointement avec les 28 autres États membres de l’OTAN, d’atteindre une proportion de 2 % d’ici 2024.  

«[Les Canadiens] y arrivent. Ils savent que c'est important», a tout de même commenté M. Trump mardi dans une apparente volonté de se montrer conciliant.  

Il a souligné que la contribution en défense de bien d'autres alliés n’atteint pas même 1 % de leur PIB.  

En 2017, Ottawa s’est engagé à augmenter de 70 % le budget alloué à la défense en 10 ans dans le cadre de sa nouvelle politique «Protection, sécurité, engagement».  

Au cours de leur entretien privé, M. Trump et M. Trudeau ont aussi partagé leur souhait d’une ratification prochaine de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM), selon le compte-rendu du Bureau du premier ministre.  

Le président américain aurait aussi souligné les contributions du Canada aux missions de l’OTAN en Irak, en Lettonie et en Roumanie.