/news/politics

Victoire dans Jean-Talon : un vote de confiance pour la CAQ, dit Joëlle Boutin

TVA Nouvelles

La députée élue de Jean-Talon, Joëlle Boutin, a réussi un exploit que plusieurs croyaient presque impossible : défaire les libéraux dans leur château fort.

Les quelque 43% de vote qu’elle a reçu lui indiquent une chose : c’est un véritable vote de confiance des gens envers la CAQ.

 «Je pense que c’est un vote de confiance, explique-t-elle.  Ça fait un an qu’on est au pouvoir. Il y a une relation de confiance qui s’est établie entre les gens de Jean-Talon et la CAQ.»

La nouvelle élue de l’Assemblée Nationale, et 76e caquiste à faire son entrée au Salon bleu, préfère plutôt parler de construction que d’un bris envers le règne libéral.

«Je ne dirais pas briser quelque chose, mais construire quelque chose avec les gens de Jean-Talon, précise-t-elle. C’est une victoire historique, je suis hyper-honorée. J’accueille ça avec beaucoup d’humilité.»

Celle qui agissait comme directrice du cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale Éric Caire entre la campagne de 2018 et celle-ci, à l’intention de s’attaquer à un des dossiers les plus chauds du Québec : la pénurie de main-d’œuvre.

Questionnée à savoir si elle surprise de sa victoire malgré la crise entourant les dossiers de réforme du ministre de l’Immigration Simon Jolin-Barrette, elle plaide que la CAQ a réussi à prouver aux Québécois que son parti est humain.

«Je crois que les gens se sentaient rassurés de voir qu’un ministre est capable de faire preuve d’humilité et de se réajuster, affirme Mme Boutin. Ça les a rassurés de voir qu’on est quand même humble comme gouvernement.»

Enfin, la différence est venue des électeurs qui ont choisi de changer leur allégeance politique.

 «Il y a des gens qui ont voté pour la première fois de leur vie pour un autre parti, dit-elle citant en exemples une dame de 88 ans qui avait voté libéral toute sa vie et une autre de 84 ans qui votait traditionnellement pour le Parti Québécois. C’est un gros changement pour Jean-Talon.»

Peu importe, Joëlle Boutin part en mission et ne compte surtout pas tenir la confiance des Québécois pour acquise.

Visionnez l’intégralité de son entrevue avec Mario Dumont

Dans la même catégorie