/news/politics
Populaire

François Legault en mode «Pas de commentaire»

TVA Nouvelles et Journal de Québec

Questionné à savoir ce qu’il pensait de la controverse du jour concernant une vidéo devenue virale où Justin Trudeau et des leaders politiques semblent se moquer de Donald Trump, le premier ministre Legault n’avait manifestement pas envie de se mouiller.    

• À lire aussi: Moqueries envers Donald Trump : Justin Trudeau s’explique  

• À lire aussi: Trump juge Trudeau «hypocrite» après ses moqueries dans une vidéo  

Il faut faire attention à ce que l’on dit, formule une journaliste parlementaire à François Legault. «Je ne commenterai pas les agissements de M. Trudeau», appuie le premier ministre.     

Qu’en pensez-vous de la vidéo avec M. Macron? a lancé un autre journaliste. «Pas de commentaire», appuie François Legault.    

C’est une erreur, réitère un collègue? «Je n’ai pas de commentaire», répète le premier ministre avec le sourire.    

Vous l’avez-vue la vidéo? Ça peut avoir un impact sur les relations (canado-américaines)?, revient à la charge la journaliste. «Écoutez, bon. Je n’ai pas de commentaire»,    

«Il y a un malaise?» demande Pierre-Olivier Zappa de TVA Nouvelles. «Je n’ai pas de commentaire», martèle le premier ministre en riant de bon cœur.     

Les journalistes qui l’entourent s’esclaffent aussi, car ils sont bien conscients que jamais ils n’obtiendront de réponse de la part du premier ministre du Québec.    

Des représailles? 

Le gouvernement Legault craint l’impact des récentes tensions entre Justin Trudeau et Donald Trump sur les échanges commerciaux entre le Québec et les États-Unis.   

«C’est important d’avoir des bonnes relations avec les États-Unis, c’est notre principal partenaire, c’est à peu près le seul pays avec qui on a une balance commerciale positive», a affirmé mercredi le premier ministre québécois.   

Les relations ne sont pas au beau fixe entre le président américain et le premier ministre du Canada.    

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, cachait mal mercredi son inquiétude de voir les relations entre le Canada et les États-Unis se détériorer. Il a rappelé que 70% des exportations de biens du Québec sont destinées aux Américains.    

«Je n'ai pas tout le contexte de ce que M. Trudeau a dit, ce que je dis, c’est que pour le Québec, et M. Legault en a parlé, on veut bâtir des liens étroits avec Washington, on a beaucoup à offrir aux États-Unis et réciproquement, a-t-il insisté. Les États-Unis, c’est important pour le Québec».   

«Il y a beaucoup de contrats gouvernementaux pour lesquels, honnêtement, j’aimerais qu’on puisse participer au Québec. On parle de transport, on parle de trains, on parle des avions, alors je pense que c’est important qu’on maintienne des bonnes relations», a-t-il renchéri.   

- Avec la collaboration de Geneviève Lajoie