/news/world
Populaire

Moqueries envers Donald Trump : Trudeau s’explique

Émilie Bergeron

Le premier ministre Trudeau assure qu’il a une bonne relation avec le président américain Donald Trump et se défend de s’être moqué de lui en marge du sommet l’OTAN, à Londres. 

«Comme vous savez, il y a une très bonne relation constructive entre moi et le président qui nous a permis d’avancer dans la protection de nos travailleurs», a réagi M. Trudeau en minimisant l'incident dans un point de presse de clôture de l'événement international. 

Le premier ministre canadien s’est attiré les foudres de M. Trump parce qu’il semble rire du dirigeant américain avec d’autres leaders étrangers dans une vidéo virale captée mardi au cours d’une soirée qui se déroulait au palais de Buckingham, en marge du sommet de l’OTAN.  

Le président américain a qualifié M. Trudeau d'hypocrite, mercredi, en plus d'avoir abruptement mis fin à une poignée de mains avec le PM canadien. 

Mercredi, M. Trudeau a fait valoir qu’il avait seulement voulu souligner la nature «imprévue» du point de presse qu’il a eu la veille avec M. Trump et le fait que le président américain ait saisi cette occasion pour faire une annonce inattendue. 

«Tous les leaders ont des équipes qui tombent des nues lorsque surviennent des surprises non prévues», a-t-il dit. 

Durant l’échange de poignée de main avant la rencontre privée entre messieurs Trump et Trudeau, le dirigeant américain a annoncé contre toute attente que le prochain sommet du G7 se tiendrait à Camp David. 

L’échange de politesses devant la presse, qui a duré plus d’une demi-heure, a aussi placé M. Trudeau sur la sellette au sujet du budget en défenses du Canada. 

«Les relations entre le Canada et les États-Unis sont extrêmement positives [...]Nous allons continuer d’avoir une excellente relation», a insisté M. Trudeau mercredi. 

Sur la colline parlementaire, à Ottawa, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a invité M. Trudeau à s’expliquer afin que les Québécois et Canadiens comprennent l’imbroglio devant cette vidéo suggestive. 

«Le manque de respect des uns ne justifie pas le manque de respect des autres », a-t-il dit avant de se rendre à la réunion de son caucus. 

«On va forcément lui poser la question à la reprise de travaux parlementaires. Les gens vont vouloir savoir ce qui s’est dit parce que l’image [parle]», a-t-il ajouté. 

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a pour sa part suggéré que M. Trudeau parlait des deux côtés de la bouche. 

«La façon de M. Trudeau de parler différemment derrière les portes closes et publiquement, on a vu ça plusieurs fois », a-t-il commenté. 

Il ajouté que le fait que M. Trump ait parlé longuement ou qu’il ait entraîné un retard «à un cocktail » n’était pas une raison valable de critiquer le président américain «même si on peut le critique sur plusieurs autres points».

Dans la même catégorie