/news/law

Un des présumés agresseurs était conducteur d’autobus scolaire

TVA Nouvelles

Un individu qui aurait commis des gestes à caractère sexuel sur des mineurs, était conducteur d’autobus scolaire à la Commission scolaire de Charlevoix.

Stéphane Castonguay, 51 ans, originaire des Éboulements, fait face à 14 chefs d’accusation.

À LIRE ÉGALEMENT

Pornographie juvénile: deux suspects arrêtés dans Charlevoix

L’individu et son conjoint de 24 ans sont accusés d’agressions sexuelles, d’incitation à des contacts sexuels, de leurre, de production de pornographie juvénile et d’avoir rendu accessible à un enfant du matériel sexuellement explicite.

La Commission scolaire de Charlevoix explique qu’elle a exigé de l’entreprise de transport le retrait immédiat de son employé dès qu’elle a été informée de la situation, lors de l’arrestation de l’homme au début du mois de novembre.

On assure que tout sera mis en œuvre pour soutenir les personnes concernées par cet événement.

Rejoint par CIMT Nouvelles, personne n’était pour le moment disponible afin de confirmer si des élèves de la Commission scolaire auraient pu faire partie des victimes de Stéphane Castonguay.

Trois présumées victimes ont été identifiées et il s’agit de garçons d’âge mineur. Le couple pourrait avoir fait d’autres victimes. La structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série, qui est coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée.

Les deux hommes se sont vu refuser leur remise en liberté hier au palais de justice de La Malbaie et demeurent donc derrière les barreaux d’ici la suite des procédures judiciaires.