/regional/troisrivieres/mauricie

Une dinde sauvage fait jaser dans un village de la Mauricie

Agence QMI

Une dinde sauvage est devenue le sujet de discussion numéro un à Saint-Prosper-de-Champlain, en Mauricie, après que l’une d’elles eut élu domicile en plein cœur du village. 

La municipalité a reçu une dizaine de plaintes et prend la chose au sérieux. «Ça peut être un petit peu dangereux, autant le soir pour les automobilistes que pour les gens qui se promènent à pied qui peuvent faire le saut et perdre facilement l'équilibre et se blesser», a expliqué, sourire en coin, la mairesse France Bédard. 

 

 

La dinde sauvage semble aimer prendre les voitures pour perchoir, comme en témoignent des éraflures sur la peinture de différents véhicules. Elle a cependant les pneus en aversion. Un citoyen l'a vu picorer les siens. 

La désormais célèbre volaille a même causé des problèmes de circulation. «J'ai vu une personne débarquer de sa voiture pour la faire avancer», a raconté en riant une citoyenne à la caméra de TVA Nouvelles, mercredi. 

Les policiers ont reçu une dizaine de plaintes et ont même dû intervenir, tout comme des agents de protection de la faune appelés en renfort. Par contre, ces derniers auraient dit ne pouvoir rien faire. 

«C'est extrêmement difficile à attraper. Et, vous comprendrez qu'il n'est pas question de tirer du fusil en plein village, sous aucune considération», a expliqué la mairesse Bédard. 

La dinde sauvage semble se nourrir du maïs qu'échappent les agriculteurs sur les routes, eux qui travaillent à plein régime pour sortir leurs récoltes des champs. Il y en aurait suffisamment sur la route et dans les champs pour qu'elle puisse tenir l'hiver entier. 

C'est loin d'être la première fois qu'une dinde sauvage – un oiseau qui ne se laisse guère intimider par les humains – fait la manchette en raison des dégâts qu'elle cause. Entre autres, des citoyens d'un quartier de Cambridge, au Massachusetts, se faisaient poursuivre par des dindes et même picorer les cuisses au printemps dernier, tandis qu'un volatile noir avait semé le chaos dans les rues d'Ottawa en avril 2018. 

Une dinde noire avait aussi défoncé une fenêtre pour s'infiltrer dans le salon d'une citoyenne de Gatineau, en 2016. Cette histoire était rapidement devenue virale sur internet. 

- avec la collaboration de Patricia Hélie, TVA Nouvelles