/news/politics

Conseil aux députés : si vous voulez de la reconnaissance, «achetez-vous un chien»

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le député bloquiste et doyen de la Chambre des communes Louis Plamondon a charmé son auditoire durant la cérémonie d’élection du président, jeudi, semblant même voler la vedette.

Cumulant 35 années de service comme élu, il s’est valu à plusieurs reprises une pluie d’applaudissements et de rires des élus fédéraux réunis pour la première fois dans l’enceinte du Parlement depuis l’élection d’octobre.

Un conseil livré par M. Plamondon aux nouveaux députés a particulièrement fait rigoler. «Ne faites jamais de politique pour avoir de la reconnaissance, a-t-il lancé à l’adresse des novices. Si vous avez absolument besoin de reconnaissance, je vous conseille plutôt de vous acheter un beau chien.»

Le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, qui chapeautait l’élection du président de la Chambre pour une troisième fois consécutive, souhaitait ainsi souligner que la passion de servir les citoyens est une raison valable pour oeuvrer en politique.

M. Plamondon a aussi obtenu des réactions enthousiastes de ses collègues quand il a comparé le nombre de mandats qu’il cumule à celui d’un des pères fondateurs de la Confédération canadienne.

«J’ai su que 11 élections de suite, ça [égale] le record de sir Wilfrid Laurier. [...] Ça faisait donc 115 ans que ce n’était pas arrivé!»

Rieur, le doyen des Communes a aussi souligné que même les télécopieurs n’étaient pas chose courante quand il a fait ses premières armes comme député fédéral.

«C’était le paradis!» s’est-il exclamé.