/news/politics

Discours du Trône: le gouvernement Trudeau mise sur la lutte aux changements climatiques

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le gouvernement Trudeau fait le pari qu’il réussira à rallier les élus de toute allégeance et l’ensemble des Canadiens autour d’une lutte commune intensifiée aux changements climatiques.

L’importance de redoubler d’efforts pour contrer le réchauffement climatique est omniprésente dans le discours du Trône dévoilé jeudi par la gouverneure générale Julie Payette, au Sénat.

«Une nette majorité de Canadiens ont voté pour un plan d’action ambitieux en [la] matière et c’est ce que le gouvernement réalisera», insiste-t-on en réitérant la cible de zéro émission nette de carbone d’ici 2050, présentée en grande pompe durant la campagne électorale.

Le gouvernement, réélu à la tête d’un gouvernement minoritaire en octobre, confirme aussi son objectif de protéger 25% des océans et 25% des terres d’ici 2025.

 

Les libéraux préviennent également qu’ils maintiendront le cap avec leur tarification du carbone, mais ne fournissent pas de détails sur une éventuelle augmentation de celle-ci.

Dans une tentative de tendre la main à l’Ouest canadien, on assure que les engagements environnementaux se feront tout en maximisant le secteur énergétique.

«Et alors que le gouvernement prend des mesures robustes pour lutter contre les changements climatiques, il travaillera avec la même ardeur afin d’acheminer les ressources canadiennes vers de nouveaux marchés», énonce-t-on, sans mentionner nommément l’agrandissement de l’oléoduc Trans Mountain.

Pour l’essentiel, le gouvernement Trudeau confirme qu’il a bel et bien l’intention de continuer à faire de l’amélioration du sort des Canadiens de la classe moyenne son leitmotiv. Le premier projet de loi qui sera déposé par le fédéral au cours de la 43e législature visera ainsi à baisser les impôts.

On confirme ainsi que la priorité sera de concrétiser la promesse libérale d’exempter d’impôt la première tranche de 15 000 $ sur le revenu de tous les Canadiens, sauf les plus riches.

On évoque par ailleurs la volonté de mettre au pas les géants du web.

L’engagement d’interdire les armes d’assaut de type militaire se retrouve aussi inscrit noir sur blanc.

En matière d’affaires étrangères, on revient sur la campagne menée par le Canada pour obtenir un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies.

L’allocution dressant les grandes priorités du gouvernement Trudeau fera l’objet d’un vote de confiance, la semaine prochaine.

Les députés libéraux auront besoin d’appuis en provenance des bancs des partis d’opposition pour rester au pouvoir.

Voici plusieurs autres engagements qui se retrouvent dans le discours du Trône

• Rendre les habitations écoénergétiques plus abordables

• Réduire de 25 % les frais de téléphonie cellulaire

• Augmenter le salaire minimum fédéral

• Hausser les prestations de la Sécurité de la vieillesse

• Indemniser les producteurs agricoles soumis à la gestion de l’offre

• Réduire la bureaucratie avant de lancer une entreprise

• Lever tous les avis d’ébullition à long terme sur les réserves autochtones

• Indemniser les autochtones victimes du système de protection de l'enfance dans les réserves.

• Permettre aux villes de bannir les armes de poing

• Lancer un régime d’assurance-médicaments

Dans la même catégorie