/regional/sherbrooke/estrie

Projet pour récupérer les résidus d'amiante: encore des questions sur la santé

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

La question de la santé a été au cœur de cette deuxième journée d'audience du BAPE sur un projet de récupération des résidus d’amiante, à Asbestos, en Estrie.

Au fil du temps, les exploitations minières à Asbestos et Thetford Mines ont généré l'accumulation de résidus dont la quantité est aujourd'hui estimée à quelque 800 millions de tonnes.

Selon le ministère de la Santé, ces résidus seraient composés à 40% de fibres d'amiante dont les effets néfastes sont démontrés chez l'humain.

Dans les deux villes, les médecins ont remarqué un impact dans la population. À Thetford Mines, les autorités disent avoir dénombré un taux dix fois plus grand de maladies professionnelles reliées à l'amiante comparativement aux autres régions du Québec.

En revanche, ces résidus contiendraient environ 20% de magnésium métallique, selon le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles.

Leur potentiel de revalorisation est énorme comme en fait foi le projet d’Alliance Magnésium, qui construit actuellement une usine de production de lingots.

En raison de la valeur et la demande de magnésium sur les marchés internationaux, ce type d'activités de production représente une opportunité de développement économique.

Si le gouvernement décide d'autoriser de tels projets, les autorités demandent tout de même que l'exposition des travailleurs et de la population soit maintenue à son niveau le plus bas possible.

Comme aucune règle ne balise la présence de l'amiante dans l'air ambiant, le BAPE est confronté à un grand défi.

Le BAPE poursuivra ses travaux vendredi à Asbestos, puis la semaine prochaine du côté de Thetford Mines.

Dans la même catégorie