/news/politics

Trudeau passera le test du discours du Trône malgré les critiques

Émilie Bergeron

Les partis d’opposition critiquent tous le discours du Trône pour les éléments qui y sont exclus, mais comme le Bloc québécois a déjà indiqué qu’il l’appuiera, le gouvernement Trudeau réussira à se maintenir au pouvoir.

• À lire aussi: Discours du Trône: le gouvernement Trudeau mise sur la lutte aux changements climatiques

Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, a fait savoir jeudi que sa députation de 32 élus votera pour l’allocution établissant les grandes priorités du gouvernement libéral minoritaire.

Il a tout de même adressé plusieurs reproches aux libéraux. Il déplore que leur discours insiste sur les «régions canadiennes» en évitant de nommer toute province et tout territoire.

«En parlant toujours de régions canadiennes, c’est comme si ça désincarnait le fait que ces endroits-là ont des parlements et des juridictions», a-t-il commenté en plaidant qu’il y voyait là une porte ouverte à de l’ingérence du fédéral dans les champs de compétences provinciales.

M. Blanchet s’est tout de même réjoui que le gouvernement Trudeau ait mentionné, tel que le demandait le Bloc, son intention de verser des compensations aux producteurs assujettis au système de gestion de l’offre. Il a aussi salué la bonification promise pour les prestations aux aînés.

Le chef bloquiste croit toutefois qu’il est ironique que le gouvernement libéral réélu n’ait fait aucune mention, nommément, du pétrole. En parlant plutôt de l’importance d’exporter les «ressources naturelles», M. Blanchet estime que le gouvernement n’a pas le courage de faire part de ses intentions réelles de transporter par pipeline le pétrole des sables bitumineux.

De son côté, le chef conservateur, Andrew Scheer, estime que «rien» ne montre que le gouvernement libéral minoritaire a saisi l’importance de s’attaquer à la question de l’unité nationale, faisant référence à la grogne en Alberta et en Saskatchewan.

«Il n’a pas reconnu que ce sont ses pièces législatives [à connotation environnementale], C-69 et C-48, qui ont causé le problème», a-t-il pesté, promettant de proposer un amendement au discours du Trône dès vendredi.

M. Scheer, qui s’est dit «très déçu», n’a toutefois pas fourni plus de détails sur la modification qu’il cherchera à obtenir.

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a aussi décrié le manque de «concret» dans l’allocution du gouvernement Trudeau. Il aurait aimé y voir «des engagements plus fermes» pour mettre en place un système d’assurances-médicaments universel et des cibles de réduction des gaz à effet de serre plus ambitieuses.

«Je ne veux pas chercher des façons de nous faire retourner en élection, mais je veux chercher des façons pour que ce gouvernement travaille au service des gens», a-t-il dit, en restant vague sur ses intentions de demander des amendements au discours du Trône.

L’allocution fera l’objet d’un vote de confiance, la semaine prochaine. Les 157 députés libéraux, avec le soutien des 32 bloquistes, dépasseront le seuil des 170 votes nécessaires pour passer ce test.