/regional/montreal/montreal

Une contravention pour un véhicule de la guignolée

Raphael Lavoie - Agence QMI

L’un des neuf porte-paroles de la grande guignolée des médias, l’animateur Jean-Philippe Dion, a eu toute une surprise jeudi matin alors qu’il amassait des dons en voiture: on a donné une contravention à son groupe de bénévoles pour un stationnement interdit.   

Les quelques bénévoles, dont Danièle Henkel et Patricia Paquin, se sont vus décerner une contravention de 78$.   

Le hic, c’est que leur voiture était bel et bien identifiée comme un véhicule officiel de la grande guignolée des médias avec une affiche installée dans le pare-brise, a expliqué l’animateur de «La vraie nature» en entrevue sur Qub Radio.   

«Nous, le temps qu’on est parti au coin de la rue avec notre boîte pour aller ramasser des sous, il y a un agent de la Ville de Montréal qui est allé nous mettre une contravention de 78 $ parce qu’on n’avait pas le droit de stationner le véhicule là. On s’entend, on était là quelques minutes», s’est étonné Jean-Philippe Dion, au micro de Jonathan Trudeau.   

Pire encore, ce dernier a souligné que le chauffeur de la camionnette a tenté, sans succès, de raisonner l’agent de stationnement.   

«Notre chauffeur Laurent l’a vu, lui a parlé pour lui dire: “écoute, on s’en va, on ne reste pas là longtemps” et l’agent a dit: “regarde, c’est mon travail et je n’ai pas le choix et je dois aller mettre la contravention”», a-t-il relaté à l’émission Franchement dit.   

La mairesse de Montréal Valérie Plante a par ailleurs réagi sur Twitter, se disant «très étonnée par cette contravention».   

«J'ai bon espoir qu'elle sera annulée par le SPVM. J'en profite par ailleurs pour remercier tous les bénévoles pour leur temps et leur implication aujourd'hui», a-t-elle ajouté.   

Jean-Philippe Dion, qui a partagé une photo de la situation sur Twitter, s’est au final dit désolé de voir que la contravention privera les familles dans le besoin de quelques dizaines de dollars en dons.   

«J’ose espérer que le gars était vraiment obligé de faire son travail, mais bon, c’est malheureux. Ultimement, c’est quand même 78$ que la grande guignolée des médias va devoir payer pour la contravention au lieu de donner cet argent-là», a-t-il conclu.

Dans la même catégorie