/finance

Des profits de 1,5 M$ depuis un an pour la SQDC

Pierre Couture | Journal de Montréal

PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

La Société québécoise du cannabis (SQDC) a réalisé des profits nets de 1,5 million $ au cours de sa première année d’activité sur des revenus de 179,7 millions $.  

Au cours des 9 premiers mois de son existence, la SQDC affichait une perte nette de 3,5 millions $ sur des revenus de 116,1 millions $.  

Pour les mois de juillet, août et septembre, la SQDC a fait part vendredi matin de profits de près de 5 M$ sur des ventes de 63,6 millions $.  

Au cours du dernier trimestre, la SQDC dit avoir réalisé 1,56 millions de transactions.  

La SQDC a ouvert ses portes le 17 octobre 2018.  

Selon la filiale de la SAQ, ses revenus au dernier trimestre ont été observé en grande majorité dans ses succursales (58,3 M$). Les ventes en ligne ayant totalisé 5,3 millions.  

En volume, ce sont 8641 kilos de cannabis qui ont été vendus au cours du dernier trimestre.  

La SQDC ouvre des magasins  

Filiale de la SAQ, la SQDC continue d’ouvrir des boutiques alors qu’elle vise les 43 points de vente d’ici la fin mars 2020.  

D’ici là, une quinzaine de magasins de la SAQC devraient ouvrir leurs portes au Québec.  

Alors que le marché noir contrôle plus de 80 % des ventes de cannabis au Québec, la SQDC ne pourra plus vendre à des clients de moins de 21 ans dès le 1er janvier prochain.  

La décision du gouvernement de limiter également la vente de produits dérivés de cannabis (bonbons, jujubes, etc.) au Québec devrait se traduire par une perte de revenus annuels de 300 millions $ pour l’industrie.  

Les produits comestibles et topiques de cannabis pourront être mis en vente dès la mi-décembre partout dans le reste du Canada sauf au Québec.  

Seules les eaux gazeuses infusées à base de cannabis, les thés, de la bière non alcoolisée, des muffins au son et des barres granola pourront être offerts dans les magasins de la SQDC à partir de janvier prochain. 

Dans la même catégorie