/news/politics

L’opposition dénonce le «mépris» du gouvernement Legault à son endroit

Vincent Larin - Le Journal de Québec

Québec solidaire et le Parti québécois ont dénoncé l’«arrogance» et le «mépris» du gouvernement Legault à l’endroit des partis d’opposition et du travail parlementaire à l’occasion de la présentation de leur bilan respectif de fin de session, vendredi.  

À la veille de l’adoption sous bâillon du projet de loi 34 sur les tarifs d’hydroélectricité, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, reproche à la Coalition avenir Québec (CAQ) d’agir avec empressement, mais en toute connaissance de cause.     

«Ce qu’on voit comme de l’improvisation, c’est en fait de l’idéologie, une idéologie conservatrice et les Québécois, plus le temps va passer, vont découvrir cette idéologie-là», a expliqué le leader parlementaire de Québec solidaire.     

«Il y a un déni de la délibération, il y a mépris parlementaire, parce que c’est une perte de temps. C’est vu comme un obstacle à son action gouvernementale», a ajouté Gabriel Nadeau-Dubois.     

Cet automne aura été la «session des erreurs» pour la CAQ, a plaidé de son côté le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé.     

Les reculs du gouvernement ont été nombreux dans plusieurs dossiers, entre autres dans le cas de la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) et des congés parentaux pour les parents adoptant, a-t-il énuméré.     

«Chaque jour nous démontre des signes d’arrogance, de contrôle, de supériorité que veut démontrer le gouvernement et ça paraît à travers les travaux parlementaires [...]», a expliqué le député de Matane-Matapédia.

Dans la même catégorie