/news/world

Deux Québécoises sauvées in extremis au sommet du mont Lafayette

Agence QMI

Hikers trekking along Franconia mountain ridge traverse, with a beautiful landscape background and blue sky. Mount Lafayette, Mount Lincoln, New Hampshire, USA

vlad_g - stock.adobe.com

Deux alpinistes originaires de Sherbrooke ont dû être secourues jeudi après avoir été aveuglées au sommet du mont Lafayette, dans le New Hampshire.

Catherine Courtemanche, 24 ans, et Nathalie Beaudet, 54 ans, se sont montrées très reconnaissantes à l’endroit des secouristes, indiquant qu’elles n’auraient pas survécu à la nuit de jeudi à vendredi dans ces conditions, a rapporté le «Boston Globe».

La mère et sa fille ont appelé au 911 à 15 h 15, environ une heure avant le coucher du soleil. Elles n’étaient pas capables de retrouver leur chemin à cause des vents violents et d’un «voile optique» (whiteout, en anglais), un phénomène connu des alpinistes qui se traduit par une incapacité à déceler les nuances de couleur.

Avant de demander de l’aide, elles avaient tenté pendant une heure de retrouver le sentier pour redescendre, en vain.

Les deux femmes avaient commencé à ressentir les premiers signes d’hypothermie quand elles ont finalement été retracées par les secouristes vers 21 h 30.

Elles ont été escortées jusqu’au point de départ du sentier, alors que la neige se mêlait aux vents extrêmes pendant la descente.

Vers 23 h 30, elles étaient tirées d’affaire.

Pourtant, Catherine Courtemanche et Nathalie Beaudet sont des randonneuses d’expérience. Selon le «Boston Globe», elles avaient fait plusieurs fois ce parcours auparavant.

Les deux Sherbrookoises, qui avaient amorcé leur expédition le matin même et qui prévoyaient revenir le soir même, étaient bien habillées dans les circonstances. Toujours selon le quotidien bostonnais, elles n’avaient toutefois pas les outils de navigation nécessaires dans les cas de «voile blanc».