/news/culture

«Jumanji: le prochain niveau»: de retour dans le jeu!

Isabelle Hontebeyrie | Agence QMI

Contrairement à ce que laissait entendre la fin du précédent film, le jeu Jumanji n’est pas cassé. Les aventuriers sont donc de retour dans «Jumanji: le prochain niveau», une suite remplie de surprises aptes à ravir les amateurs. Détails...

«Si vous êtes assez chanceux pour avoir un film aussi réussi que le premier ¨Jumanji¨, vous devez élever la barre. Vous devez élever votre jeu. Vous devez monter le niveau. Nous avons également introduit de nouveaux personnages dans le film auxquels le public va vraiment réagir», a indiqué Dwayne Johnson qui cumule les rôles d’acteur et de producteur pour ce quatrième volet de la franchise ayant engrangé 1,28 milliard $ US au box-office mondial.

Spencer (Alex Wolff), Bethany (Madison Iseman), Fridge (Ser'Darius Blain) et Martha (Morgan Turner) se retrouvent à Brantford lors de vacances scolaires. Désormais à l’université, ils doivent s’adapter à leurs nouvelles vies. La relation à distance de Spencer et Martha commence à leur poser des problèmes, notamment en raison du fait que la jeune fille a de plus en plus confiance en elle et que Spencer a des problèmes à l’école. De plus, Eddie (Danny DeVito), le grand-père de Spencer, en convalescence d’une opération de la hanche, a emménagé dans son ancienne chambre. Bethany poursuit son évolution et parcourt le monde en aidant les autres. Fridge fait partie de l’équipe de football de son université et doit s’adapter à ce nouvel environnement.

Mais voilà que Spencer, qui a conservé les pièces du jeu sans rien dire aux autres, est attiré par «Jumanji» et y retourne. Ses amis vont le suivre dans l’espoir de le sauver.

Tout change...

Les avatars sont de nouveau de la partie, mais parce que le jeu est cassé, rien ne fonctionne comme avant.

Smolder Bravestone (Dwayne Johnson) est devenu l’avatar d’Eddie, le grand-père de Spencer. Shelly Oberon (Jack Black) est celui de Fridge. Ruby Roundhouse (Karen Gillan) est encore celui de Martha. Par un étrange concours de circonstances, Mouse Finbar (Kevin Hart) est désormais l’avatar de Milo (Danny Glover), ancien ami et associé d’Eddie. Seaplane McDonough (Nick Jonas), ancien avatar d’Alex (Colin Hanks) est désormais celui de Spencer. C’est lui qui sera le cavalier d’un étalon noir, avatar de Bethany. Quant à Ming (Awkwafina), elle est capable de venir à bout de n’importe quel coffre. Et le méchant de ce volet s’appelle Jurgen The Brutal (Rory McCann), un conquérant qui a volé un bijou assurant la fertilité de Jumanji, ce qui rend le monde stérile.

Le coscénariste et réalisateur Jake Kasdan a passé énormément de temps avec Bill Brzeski («Aquaman», «Iron Man 3»), le chef décorateur, afin de concevoir des lieux ancrés dans le réalisme, et qui feraient oublier que le film se déroule dans un jeu vidéo. Pendant les mois de préparation, l’équipe a ainsi utilisé pas moins de cinq plateaux afin d’y construire les somptueux décors du long métrage, qu’il s’agisse d’une oasis en plein désert ou de la forteresse hivernale de Jurgen. Brzeski a également tenu à rendre hommage au jeu de société original en incluant des références visuelles telles que les singes.

Pour les effets, Mark Breakspear a ainsi créé des milliers d’autruches qui poursuivent nos aventuriers et pas moins de 5000 personnes dans différents studios, à Los Angeles, Montréal, Vancouver ou Melbourne, ont travaillé sur certains aspects du film.

«Je pense que le public a réagi de manière positive à ¨Jumanji: bienvenue dans la jungle¨ pour plusieurs raisons. Je pense qu’il était amusant, il contenait une bonne dose d’émotion et c'était une surprise. Nous avons eu la chance d'avoir un énorme succès mondial, mais nous étions le film de Noël auquel personne ne croyait. Nous sommes sortis en même temps que ¨Star Wars¨ et tout le monde nous a traités de fous... Et nous étions fous. Mais nous avions aussi l'impression d'avoir un film très spécial. Je pense aussi que nous avons fait ce film avec beaucoup de respect et d'amour, tant pour la franchise que pour le film original avec Robin Williams, que nous avons tous aimé et honoré du mieux que nous avons pu. Je pense que c'est un élément fondamental de notre film qui a touché le public du monde entier», a conclu Dwayne Johnson.

Le monde de «Jumanji: le prochain niveau» prend vie dans les salles le 13 décembre.