/regional/montreal/montreal

Le bois vole la vedette au Salon des métiers d'art

Étienne Paré | Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Des ustensiles, des vêtements, des meubles: le bois est de plus en plus utilisé à toutes les sauces par les artisans. Ce matériau vole la vedette au Salon des métiers d’art de Montréal, cette année.

«Les gens dépensent moins, mais mieux. Avec le bois, ils paient plus sur le coup, mais ils savent que c’est plus durable», a fait remarquer Sébastien Philibert, un ébéniste de formation qui se spécialise dans la conception de jouets depuis dix ans.

À l’époque, les parents regardaient ses yo-yo et ses petits camions d’un œil un peu sceptique. Depuis, l’atelier Cheval de Bois, basé dans le Centre-du-Québec, a fait ses preuves. M. Philibert songe même à embaucher des employés pour arriver à répondre à la demande.

«J’ai quelques tests et c’est surprenant de voir comment les enfants sont souvent plus attirés vers le jouet en bois que celui en plastique», a-t-il souligné.

Joël Lemay / Agence QMI

Des articles qui sortent de l'ordinaire

Les affaires vont aussi rondement pour Michel Boudreau et son entreprise, Bom Design. Porté, dans son cas, par le succès des nœuds papillon de bois, il a ensuite créé des napperons et des sacoches. En marge de la première fin de semaine du salon, samedi, il dévoilait son premier modèle de cravate en bois, presque aussi souple qu’une en tissu.

«Il y a eu beaucoup d’essais et d’erreurs avant d’en arriver là. On a développé une technique de laminage de bois, de placage de bois sur la cuirette», a-t-il témoigné, la tête encore pleine de projets.

Marc Deziel partage le même enthousiasme. Il y a trois ans, l’homme de Saint-Jérôme a décidé de joindre ses deux passions, l’ébénisterie et la musique, en confectionnant un système de son haut de gamme.

«Le son est une vibration, plus le bois est dense, plus il résiste à la vibration. C’est pour ça que la nouvelle maison de l’orchestre symphonique est faite de bois», a expliqué sa conjointe, Anne-Sophie Casabon, qui est aussi impliquée dans le projet Deziart.

Small is beautiful

Les propriétés du bois sont bien entendu connues depuis toujours. Mais pour continuer de vendre un produit de qualité, aussi personnalisé, les artisans doivent faire des choix.

Malgré la très forte demande, Stéphane Dumont hésite à se lancer dans la conception de fourchettes, de cuillères et de spatules, lui a fait sa renommée pour ses planches à découper.

«C’est beaucoup de travail. Si je rajoute de quoi, ça va être encore plus de travail. Et moi, je ne veux plus grossir. Small is beautiful!» a lancé le propriétaire d’Arbol Cuisine, qui s’inscrit ainsi tout à fait dans la philosophie du Salon des métiers d’art.

L’événement se tient à la Place Bonaventure jusqu’au 22 décembre.