/news/culture

Premier spectacle solo d’humour: un rêve de longue date pour Jonathan Roberge

Raphaël Gendron-Martin | Le Journal de Québec

 En novembre 2020, Jonathan Roberge présentera son premier spectacle solo d’humour, Bisou, un rêve que caressait l’humoriste de 36 ans depuis fort longtemps. « J’attendais d’avoir quelque chose à dire », mentionne le père de deux enfants qui a participé à plusieurs projets web, télé et radio ces dernières années.  

 Il y a dix ans, Jonathan Roberge et son partenaire Alexandre Champagne connaissaient un succès viral avec leurs capsules web, Contrat d’gars. À l’époque, Roberge avait pensé profiter de cette nouvelle popularité pour lancer son spectacle solo.  

 « Je m’étais rapidement monté un show de 90 minutes et j’avais booké huit soirs au Petit Medley, relate-t-il. Je pensais ensuite partir avec ça. Mais Alex m’avait demandé qu’est-ce que j’avais à dire dans ce show-là. Ça m’avait fait réfléchir. »  

 Jonathan Roberge avait donc mis un frein à ses projets scéniques pour se concentrer sur d’autres médiums. Les années suivantes, il allait connaître un autre succès web avec la série Fiston. Puis, il passait au petit écran en écrivant et en jouant dans Papa.  

 « Avec Contrat d’gars, je me suis créé une base de fans de gars, dit-il. Avec Fiston, je suis allé chercher les femmes. Et avec Papa, c’étaient les familles. Je me disais que j’étais ensuite prêt pour lancer mon spectacle. »  

 Mais encore une fois, il a dû mettre son projet en veilleuse quand une offre intéressante à la radio est arrivée sur la table. « Je ne pouvais pas refuser », dit-il. En 2016, il se joignait à l’équipe matinale de Boost ! sur les ondes du 94,3 Énergie Montréal.  

 Côté irrévérencieux  

 Au printemps dernier, l’humoriste a toutefois décidé de laisser son micro pour retourner à ses premières amours : la scène. Et cette fois-ci, c’est du sérieux. En mai prochain, il commencera le rodage de son one-man-show, Bisou.  

 « Je dis aux gens que s’ils ont aimé mon humour dans Contrat d’gars, ils vont adorer mon show. Il y a aussi le côté irrévérencieux du père maladroit qui dit les choses vraies à son fils, mais de façon stupide. »  

 « Je me suis demandé dernièrement si je suis “vendable”, indique l’humoriste. J’ai participé à des projets qui ont connu du succès, mais c’était souvent gratuit sur le web, à la télé ou à la radio. Les gens vont-ils sortir de l’argent de leurs poches pour m’entendre ? J’espère que oui ! »   

 ► Le spectacle solo de Jo Roberge, Bisou, sera présenté en première à Québec, le 3 novembre 2020, à la salle Albert-Rousseau, et le 17 novembre 2020, au National de Montréal. Pour toutes les dates : joroberge.com.  

Photo courtoisie

  

 

Dans la même catégorie