/news/politics

Le MTQ s’intéresse à la route 138 depuis au moins 14 ans

TVA Nouvelles

Au cours des dernières semaines, la route 138, et plus particulièrement le tronçon qui s’étend du centre de la municipalité de Sainte-Martine jusqu'à Mercier, a fait couler beaucoup d’encre.

À LIRE ÉGALEMENT

Un couple tué après un cours de conduite

De nombreux accidents mortels y ont été recensés et le plus récent a eu lieu mercredi dernier, où deux jeunes de 19 et 16 ans ont perdu la vie après une violente collision frontale.

Malgré des opérations policières pour sensibiliser les automobilistes au danger dudit tronçon, les accidents se produisent régulièrement.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que le ministère des Transports du Québec (MTQ) s’intéresse à cette partie de la route 138.

Au cours des derniers jours, TVA Nouvelles a obtenu un document d’une source confidentielle : un rapport de 2005 qui démontre que le MTQ s’est intéressé au début de ce tronçon en plein cœur de la municipalité de Sainte-Martine.

L'administration municipale de l'époque avait formulé des demandes à Transports Québec, soit de réduire la vitesse à 50 à 30 kilomètres à l'heure, ajouter des traverses pour piétons et des arrêts multiples.

Le MTQ a étudié ces demandes, et des changements ont été apportés dans la zone urbaine, comme le réaménagement d'une intersection avec feux de circulation, davantage de signalisations, ainsi qu'une présence policière accrue.

La vitesse, quant à elle, n’a pas été abaissée. Le rapport révèle entre autres qu'une zone de vitesse à 30 kilomètres à l'heure n'est pas légale sur les routes nationales d’autant plus qu'une réduction de la vitesse peut engendrer des dépassements dangereux.


 

Une zone dangereuse étendue

14 ans après la publication de ce rapport, le secteur que les citoyens considèrent dangereux s’étendrait désormais du centre du village de Sainte-Martine jusqu’à Mercier, alors que le rapport étudiait plus précisément la zone urbaine de Sainte-Martine.

«Ça démontre comment le ministère des Transports fonctionne avant de donner des réponses» clame la mairesse de Sainte-Martine, Maude Laberge.

«Le MTQ dit que le tronçon de la route 138 où a eu lieu les accidents mortels n'est pas plus dangereux qu'une autre route comparable selon leurs critères, mais on ne tient pas compte que cette route est si dangereuse l'hiver que le MTQ est obligé de la fermer plusieurs fois par saison», explique-t-elle.

Abaisser la vitesse de cette zone dite dangereuse serait-elle une bonne option selon la mairesse de la municipalité?

«Je n’ai pas cette réponse-là. Moi, ce que je veux, c’est qu’on trouve des solutions» a conclut Mme Laberge.

Pétition

Une pétition a été créée jeudi dernier, au lendemain de l'accident qui a coûté la vie au jeune couple de Mercier, et a amassé jusqu'à maintenant 35 000 signatures.

Cette pétition a pour but de «passer un message au MTQ et aux mairies de Sainte-Martine et Mercier» et propose des solutions à étudier pour mettre un terme à la série noire des accidents qui surviennent sur ce tronçon de la Montérégie.

-Avec les informations d’Andy St-André