/news/world

Sexe, alcool et manipulation au palais de justice : une juge dans l’eau chaude

TVA Nouvelles

Facebook: Erlanger Police Department

Une juge de l’État du Kentucky se trouve dans l’embarras après le dépôt d’une plainte l’accusant d’avoir transformé un palais de justice en terrain de jeu sexuel et en antichambre pour promouvoir sa propre carrière. 

Dawn Gentry se voit en effet accusée de neuf griefs par la commission sur la conduite judiciaire de son État, qui évaluera si des mesures disciplinaires s’imposent. 

La magistrate aurait entre autres eu des relations sexuelles avec des employés au palais de justice. Elle aurait aussi bu de l’alcool sur les lieux, menacé des subalternes, extorqué des avocats pour favoriser son agenda politique et personnel, violé la confidentialité pendant des procédures légales et falsifié des feuilles de temps. 

Selon un média local, elle aurait aussi offert un emploi à la cour à Stephen Penrose, un guitariste de son groupe de musique nommé «South of Cincy». Tout ça malgré le fait que l’homme soit un ancien pasteur et n’ait aucune expérience judiciaire pertinente. Plusieurs sources affirment que Penrose était aussi l’amant de la juge. 

Si Dawn Gentry est reconnue coupable de toutes ces violations éthiques, elle pourrait être suspendue, perdre son emploi de juge de même que sa licence pour pratiquer le droit. 

Dans une réponse formelle, la juge a démenti la plupart des allégations à son endroit.