/news/culture

Une symphonie pour des personnes qui n’ont jamais entendu

TVA Nouvelles

Quatre personnes sourdes pendant une grande partie de leur vie ont eu droit à une expérience grandiose après avoir eu recours à un implant cochléaire pour retrouver une partie de leur ouïe.

Chacune à leur tour, ces personnes ont pu assister à un concert privé au Palais Montcalm, en plein cœur du Vieux-Québec, où les 63 musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) leur ont généreusement offert leur première Symphonie No.3 de Beethoven.

Cette opportunité leur a été offerte dans le cadre d’une publicité de l’OSQ réalisée par l’agence Lg2, qui guide l’image de marque de l’orchestre depuis aujourd’hui 2 ans. L’agence et l’OSQ ont d’ailleurs collaboré avec l’Association des implantés cochléaires du Québec.

«L’idée de base de l’OSQ est de faire voyager la musique à qui veut bien l’entendre, donc peu importe le sexe, peu importe la religion, peu importe le handicap» explique Carl Langelier, directeur marketing et communications de l’OSQ.

Avant que la vidéo voie le jour, le processus aura duré 1 an.

«Lorsque les implants sont installés, les gens n’entendent que des bruits. Il faut donc attendre un certain moment pour que ce soit calibré. Un orchestre symphonique joue à 120 décibels, il fallait donc que les gens puissent recevoir ça» mentionne Carl Langelier à la caméra de TVA Nouvelles.


 

«61 contre 1»

Le directeur marketing de l’OSQ a ajouté que les musiciens ont vécu beaucoup d’émotions dans le cadre du projet.

«Ils ont réalisé l’impact qu’ils ont sur les êtres humains lorsqu’ils jouent. Devant une foule de 1000-1500 personnes, on ne sent pas la présence de chaque invidivu et là, c’est 61 contre 1» a dit M. Langelier.

Ce dernier avoue difficilement s’imaginer à quoi ressemblerait sa vie s’il perdait l’audition, étant lui-même musicien.

«Juste imaginer ces gens-là qui ont été privés pendant des décennies c’est quelque chose de pouvoir leur offrir après» a-t-il ajouté.

L’une des participantes au projet, Sophie Maranda, était sourde depuis la naissance.

«C’est comme si le monde s’ouvrait à moi» explique-elle.

Au moment d’assister au concert, Sophie Maranda a vécu un moment pour le moins mémorable.

«Quand ça a vraiment commencé, j’ai trouvé ça très fort et je me sentais comme une personne importante face à la musique» a-t-elle mentionné à TVA Nouvelles.

-Avec les informations de Marie-Christine Leblanc