/news/law

DPJ: l’agent d’intervention cachait de la porno juvénile depuis 8 ans

Yves Poirier | TVA Nouvelles

L’agent d’intervention du Centre jeunesse de Chambly arrêté la semaine dernière par la police de Longueuil aurait été en possession de pornographie juvénile depuis au moins 8 ans.

C’est ce que révèle la dénonciation consultée par TVA Nouvelles lundi.

À LIRE ÉGALEMENT

Un agent d’intervention du centre jeunesse de Chambly accusé de pornographie juvénile

Philip Pedersen, 48 ans, a été arrêté mardi à sa résidence de Saint-Bruno-de-Montarville, sur la Rive-Sud de Montréal.

L’homme de 48 ans travaillait pour la compagnie Garda, qui assure la sécurité pour la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) dans cette installation de Chambly. Sur la dénonciation, on peut lire qu’entre le 1er janvier 2011 et le 3 décembre 2019, à Saint-Bruno-de-Montarville, il a eu en sa possession de la pornographie juvénile. Durant la même période, il a aussi accédé à de la pornographie juvénile selon le deuxième chef d’accusation.

capture d'écran | TVA Nouvelles

capture d'écran | TVA Nouvelles

Les policiers ont perquisitionné son domicile. Des appareils électroniques ont été saisis. Lundi après-midi, TVA Nouvelles s’est rendu au domicile de Philip Pedersen, qui est père de deux enfants. C’est sa fille, une adolescente, qui a répondu nous informant que son père était absent de la résidence et qu’elle ne ferait pas de commentaires.

La fille de l’accusé semblait bouleversée.

Pederson a été libéré sous conditions, il ne doit plus se trouver en présence d’enfants ni utiliser internet. Il ne pourra donc pas retourner au travail. Il doit revenir en cour dans quelques semaines.

Lié à d’autres crimes?

La police de Longueuil, qui mène le dossier, estime qu’il n’est pas impossible que l’homme ait pu commettre d’autres crimes en semblables matières. Elle invite donc ceux qui auraient de l’information supplémentaire à composer le 450-646-8500 afin de la divulguer de façon confidentielle.

Le CISSS de la Montérégie-Est avance que rien ne démontre pour l’instant que les infractions criminelles alléguées ont été commises sur les lieux de travail, mais l’enquête policière n’est pas terminée.

D’ailleurs, dès qu’elle a été informée de la situation, la DPJ a prévenu les intervenants, les jeunes et leurs parents pour les encourager à communiquer avec les enquêteurs s’ils ont été témoins de gestes déplacés. Le CISSS n’est pas en mesure de préciser depuis combien de temps Philip Peterson travaillait dans le centre d’hébergement jeunesse de Chambly.

Pour sa part, la compagnie Garda a suspendu l’employé de 48 ans et a ouvert une enquête interne.

C’est le Bureau de la sécurité privée qui émet les permis de travail aux agents de sécurité. Pour pouvoir travailler dans ce domaine, le Bureau effectue une vérification d’antécédents. Garda et les autres compagnies n’ont pas à faire ce type de vérifications.

Pederson n’a aucun antécédent judiciaire, selon le Service de police de l'agglomération de Longueuil.

Dans la même catégorie