/news/politics

François Legault espère d’importantes retombées

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

LE JOURNAL DE QUÉBEC

Le premier ministre François Legault, qui a fait une offre «qu’on ne peut pas refuser» aux géants du cinéma et de la télévision rencontrés à Los Angeles, espère maintenant des «centaines de millions» de dollars en retombées, dès 2020.

Depuis quelques années, les retombées des tournages étrangers stagnent au Québec. De 298 M$ en 2016, elles sont passées à 383 M$ en 2017, pour redescendre à 378 M$ l’an dernier.

«Il faut ajouter des centaines de millions en dépenses de tournage au Québec», a signalé M. Legault, au sortir de sa rencontre avec plusieurs hauts dirigeants de Walt Disney Studios, dans les environs d’Hollywood.

Tout au long de la journée, il a multiplié les rendez-vous avec les grands joueurs de l’industrie, dont Sony Pictures et NBCUniversal.

«Je ne m’attends pas à signer de contrat aujourd’hui, avait-il prévenu en matinée, mais [...] je m’attends, dans l’année qui vient, à ce qu’il y ait des contrats de signés.»

«Ce que je veux, c’est des projets qui sont à long terme, pas seulement des projets qui sont pour un film ou une production», a-t-il expliqué.

Il vise «trois ans minimum», en échange de quoi le Québec offrira, en plus des crédits d’impôt existants, des incitatifs additionnels à la pièce, en fonction des retombées, par exemple en nombre d’emplois de qualité.

Stranger Things saison 4

En marge de la visite du premier ministre chez Netflix, le studio québécois Rodeo FX a annoncé qu’il signera les effets spéciaux de la quatrième saison de Stranger Things, contribuant au maintien de 100 à 150 emplois au Québec.

L’entreprise fondée par le Princevillois Sébastien Moreau est notamment derrière les monstres de la plupart des épisodes de la saison 3 de la populaire série diffusée sur Netflix.

«Ce nouveau partenariat de Rodeo FX avec Netflix me rend très fier du talent québécois en matière d’effets visuels», a commenté le premier ministre Legault, qui a avoué n’avoir toutefois «rien à voir» avec cette «bonne nouvelle».

Il promet par ailleurs de bonifier l’aide offerte aux entreprises québécoises, qui dans ce domaine, font face à beaucoup de compétition.

«Vous allez voir, en culture, on va faire des annonces au courant de l’année 2020, a-t-il laisser planer. Il faut plus produire au Québec, il faut plus exporter ce qu’on produit au Québec.»

M. Legault se rendra mardi dans la Silicon Valley, avant de rencontrer le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, mercredi.

Dans la même catégorie