/news/culture

La fameuse banane entrera au musée

Michel Bellemare | Agence QMI

La banane à 120 000 $ US de l’artiste italien Maurizio Cattelan, qui a fait parler d’elle abondamment ces derniers jours, entrera au musée.

• À lire aussi: La banane à 120 000 $ mangée par un autre artiste

• À lire aussi: Des bananes retenues à un mur avec du ruban adhésif retiennent l’attention

Le journal spécialisé «The Art Newspaper» rapportait ce lundi que l’acheteur de la troisième copie de l’œuvre, réalisée en une édition de trois, s’est engagé à en faire don à une institution muséale. Selon le journal, qui cite le galeriste de Cattelan, Emmanuel Perrotin, le nom de cet acheteur «sera révélé lorsqu’il aura fait don de l’œuvre à un musée».

Le nom de la personne ayant acheté le premier exemplaire de l’œuvre a toutefois été rendu public. Il s'agit de Sarah Andelman, la cofondatrice de l’ancienne boutique parisienne de luxe «colette».

Mme Andelman a indiqué qu’elle a acheté cette œuvre pour le bureau de sa nouvelle compagnie Just an Idea. «Je ne pense pas que je vais la montrer tout le temps, mais je pourrais encadrer le certificat, a-t-elle dit, tel que rapporté par "The Art Newspaper". Et bien sûr, je serai plus qu'heureuse de la "prêter" aux musées.»

Il est à noter que la banane peut être remplacée par une autre lorsqu'elle pourrit, puisque la valeur de l'oeuvre réside en grande partie dans le certificat d'authenticité qui l'accompagne.

L’acheteur du deuxième exemplaire demeurera pour sa part anonyme, a indiqué M. Perrotin.

L’œuvre en question, intitulée «Comedian», composée d’une vraie banane retenue au mur par un simple ruban adhésif, a été présentée par la galerie Perrotin la semaine dernière dans son kiosque de la foire d’art contemporain Art Basel Miami Beach, à Miami Beach, en Floride.

Les deux premiers exemplaires de l’œuvre ont été vendus pour 120 000 $ US (environ 159 000 $ CAN) chacun, alors que le troisième a été affiché à 150 000 $ US (un peu moins de 200 000 $ CAN).

L’œuvre a créé un buzz à la foire, créant de véritables mouvements de foule avec de nombreux visiteurs s’arrêtant pour la regarder et se prendre en égoportrait à côté d’elle. Samedi, la banane a même été mangée devant des curieux par un artiste présent à la foire, qui a dit avoir ainsi réalisé une performance artistique qu’il a intitulée «Hungry Artist» (Artiste ayant faim, en français).

L’histoire récente de cette sculpture à la banane a rapidement été rapportée par les médias du monde entier.

Le coup d’éclat de la galerie Perrotin et de son artiste Maurizio Cattelan, connu pour ses œuvres provocatrices, a en outre créé de la controverse chez les experts et la population en général sur ce qu’est l’art et ce qu’il devrait être.

La galerie Perrotin a, de son côté, expliqué dans un communiqué que cette sculpture conceptuelle «offre un aperçu de la façon dont nous attribuons la valeur et le type d'objets que nous valorisons».