/news/law

Menaces de mort envers une communauté religieuse: un homme de Québec connaîtra son sort au printemps

Kathleen Frenette | Journal de Québec

Un homme de Québec qui a plaidé coupable à des accusations de menaces de mort proférées envers une communauté religieuse connaîtra, au printemps, le sort que la justice lui réserve. 

En septembre 2018, à la suite d’une publication faite sur TVA Nouvelles et qui mentionnait le décès d’une Canadienne tuée par un réfugié syrien, Adam Peticlerc a décidé de faire «réagir» la nouvelle en envoyant un message haineux, en privé via Messenger, à l’équipe qui s’occupe du site Web. 

«Aucune intention criminelle» 

Selon son avocat, Me Serge Goulet, en aucun cas, son client n’a voulu susciter la peur ou la crainte et il n’avait « aucune intention criminelle » derrière son commentaire. 

«Je n’ai aucun problème avec les immigrants et j’ai compris que ce n’était pas correct de faire des choses comme ça», a témoigné Petitclerc visiblement mal à l’aise.

Toutefois, lorsqu’il a été questionné par la poursuivante, Me Geneviève Baril, le trentenaire a ajouté que «si le gouvernement ne s’occupait pas des criminels qui posent des actes comme ça, ils vont entrer au Canada et venir faire ça chez nous». 

Si l’avocat de Petitclerc demande un sursis de sentence, la poursuivante réclame trente jours de prison.