/news/society

Projet pilote pour aider les victimes de violences sexuelles qui dénoncent

TVA Nouvelles

La ministre de la Justice a dévoilé lundi matin un projet pilote d'accompagnement juridique des victimes de violences sexuelles.  

Québec compte y consacrer 2,6 millions de dollars, une somme qui provient de l’enveloppe de 50 millions sur 5 ans destinés à la protection des personnes vulnérables. 

La subvention sera remise à la clinique Juripop pour accompagner les victimes, leur donner des conseils juridiques gratuits, les informer et leur offrir un accompagnement. 

Dans la dernière année seulement, Juripop a aidé une centaine de victimes de violences sexuelles.  

Le projet se déroulera du 1er janvier au 31 mars 2021 partout au Québec grâce à la participation d’avocats partenaires.  

Cette démarche a été rendue possible par les travaux d’un groupe d’élues de tous les partis représentés à l’Assemblée nationale, d’où la présence aux côtés de la ministre Sonia Lebel des députés Hélène David du Parti libéral du Québec, Christine Labrie de Québec solidaire et Véronique Hivon du Parti québécois pour l'annonce de cette subvention.

«C’est le premier pas, mais le travail continue, la réflexion continue et ce n’est pas terminé», a affirmé la ministre LeBel.  

«Ça va faire une différence énorme de pouvoir être accompagné avant même de poser les premiers gestes qui, des fois, font en sorte que les victimes sont prises dans un système où elles ne se retrouvent pas», a ajouté la députée Véronique Hivon. 

«Au Québec, on est à l’avant-garde de la question de la prise en charge des victimes de violences sexuelles», de dire la députée Hélène David. 

L’annonce a été bien vue par des victimes de violences sexuelles qui ont dû passer par ce processus difficile dans les derniers mois.  

«Ce qui nous a manqué le plus lorsqu’on a porté plainte, on est rentré dans un processus qui s’est révélé aussi traumatisant que la dénonciation elle-même parce qu’on était livrés à nous-mêmes», raconte Patricia Tulasne. 

La ministre de la Justice a assuré que d’autres annonces suivront, mais que pour le moment, il était important d’épauler les victimes.