/news/tele

L'animateur Jean Pagé s’éteint

Agence QMI

L’ancien animateur et journaliste sportif Jean Pagé est décédé à l’âge de 73 ans, lundi en fin de soirée, des suites d'une longue bataille contre le cancer de la prostate. 

 «C'est avec le cœur lourd que sa conjointe Brigitte Bélanger ainsi que ses enfants, Isabelle, Alexandra, Elisabeth et William, annoncent le décès de Jean Pagé. Il s'est éteint paisiblement entouré des siens dans sa maison, nichée dans les boisés montagneux de Morin-Heights. [...] Jean nous quitte avec le sentiment du devoir accompli grâce, entre autres, à son implication philanthropique hors du commun ainsi qu'à son rôle de père, de grand-père, d'ami et de conjoint exemplaire», a indiqué sa famille dans un communiqué diffusé mardi. 

Normand Jolicoeur / Le Journal de Montreal

Figure connue des amateurs de sport québécois durant quelques décennies, M. Pagé a longuement travaillé à la télévision québécoise à partir du milieu de la décennie 1970, notamment à «La Soirée du hockey», où il a œuvré durant 17 ans.  

 À LIRE ÉGALEMENT 

 «Je le mets dans la catégorie des grands» 

 Jean Pagé vit les derniers mois de sa vie 

 «Il est très serein, c’est un homme formidable» 

 Le public a aussi pu le voir au petit écran de façon régulière durant de nombreuses compétitions prestigieuses diffusées sur les ondes de Radio-Canada, dont les Jeux olympiques, les Jeux du Commonwealth, les Championnats du monde de patinage artistique, la Coupe du monde de soccer et les Grands Prix de Formule 1. 

Ayant passé une trentaine d’années au service des sports de la société d’État, M. Pagé a agi comme animateur de la défunte émission «110%» de Télévision Quatre Saisons (TQS) entre 2003 et 2009. Chez Québecor, il a animé «Le Québec Matin week-end» de la chaîne LCN et la diffusion des courses de la série IndyCar à TVA Sports. À la radio, les auditeurs ont pu l’entendre occasionnellement à la station 98,5 FM il y a quelques années. 

Normand Jolicoeur / Le Journal de Montreal

 En mai dernier, M. Pagé a reçu la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale des mains du président, François Paradis, lui-même ancien journaliste et animateur. Celui-ci avait profité de l’occasion pour souligner la contribution sociale de son vis-à-vis, ainsi que «son engagement professionnel dévoué et sa contribution active à la promotion et au développement du sport au Québec», tel que mentionné sur le site internet de l’Assemblée nationale.  

Bataille sans merci 

M. Pagé était aux prises avec une récidive du cancer de la prostate après une rémission de 22 ans. D’ailleurs, il avait mis un terme à sa vie publique pour cette raison en novembre dernier. Le même mois, il n’avait pu se rendre à Québec pour recevoir une médaille honorifique soulignant l’ensemble de sa carrière. 

Courtoisie Radio-Canada

 «Ce n’est pas guérissable. Tout ce qu’ils font, c’est d’essayer de prolonger ma vie et de me donner du bon temps. [...] À un moment donné, le temps nous rattrape. Je vais relativement bien, mais je ne sors pas beaucoup», avait-il admis en entrevue au magazine «Écho Vedettes». 

 L’état de santé de M. Pagé s’était dégradé à l’automne 2019, au cours duquel il a passé deux mois aux soins palliatifs, à Saint-Jérôme. Il avait toutefois réussi à retourner chez lui, à la mi-novembre. 

 Pour la cause 

L’ex-animateur a fait de la lutte au cancer de la prostate l’une de ses priorités dès qu’il a reçu son diagnostic, à l’âge de 49 ans. Porte-parole de PROCURE, il a créé en 2007 la Marche du courage portant son nom, avec Robin Burns et John Walsh, afin de sensibiliser la population à la bataille contre cette maladie et d’amasser des fonds au profit de son organisme. 

 En 2019, cette activité annuelle s’est d’ailleurs tenue en juin, à l’occasion de la fête des Pères. L’événement réunissant plusieurs hommes et leurs proches, entre autres des joueurs de l’Impact et des Alouettes de Montréal, offrait la chance aux participants de marcher 1, 3 ou 5 kilomètres au parc du Mont-Royal. 

Courtoisie Radio-Canada

 De plus, M. Pagé et Marcel Aubut avaient été les initiateurs de la Randonnée du courage Pat Burns en 2011. Cette activité regroupant des centaines de motocyclistes à Québec visait à recueillir des fonds contre le cancer de la prostate ayant aussi emporté Burns en 2010.