/news/society

Le poids démographique du Québec continue de diminuer

Agence QMI

People walking on the city street

Pavlo Vakhrushev - stock.adobe.com

Malgré une hausse de la population de 1 % en 2018 au Québec, le poids démographique de la province continue à diminuer au pays, puisque la croissance est plus forte en moyenne dans le reste du Canada.

L’Institut de la statistique du Québec a révélé mardi qu’il y avait 87 000 personnes de plus au Québec le 1er janvier 2019 qu’un an auparavant, pour atteindre le chiffre de 8,429 millions de résidents. En proportion, ce gain est semblable à celui de 2017. Pour 2018, il est dû à un accroissement naturel (les naissances moins les décès) de 15 200 personnes, d’un solde migratoire de 37 100 personnes et de l’addition de 34 700 résidents non permanents.

La croissance de la population au Québec est toutefois inférieure à celle ailleurs au Canada. Par conséquent, le poids démographique du Québec fléchit d’année en année : il était de 22,6 % au 1er juillet dernier, alors qu’il était de plus de 25 % au début des années 1990.

«Les plus récentes projections démographiques de Statistique Canada indiquent que le poids démographique du Québec devrait continuer de diminuer pour se situer tout juste au-dessus de 20% en 2043», a mentionné l’Institut de la statistique du Québec dans son rapport.

Immigration

L’immigration est moins forte au Québec qu’ailleurs au pays. L’an dernier, le Québec a accueilli 15,9 % des nouveaux immigrants au Canada, soit moins que son poids démographique. «Les principaux pays de naissance des immigrants admis au Québec en 2018 sont la Chine (10,4 %), la France (7,7 %), l'Inde (7,5 %), la Syrie (5,7 %) et l'Algérie (5,4 %)», a noté l’Institut.

Le solde migratoire avec les autres provinces reste déficitaire, mais il s'est amoindri ces dernières années. Le Québec a perdu 5800 personnes aux mains des autres provinces l’an dernier, alors que c’était en moyenne 14 000 personnes par année de 2013 à 2015.

Vieillissement

La population québécoise continue de vieillir et cela se répercute sur le nombre de décès qui ont augmenté de 2300 en 2018 par rapport à 2017.

Au 1er juillet dernier, 21 % de la population de la province avait moins de 20 ans, 60 % entre 20 et 64 ans, et 19 % plus de 64 ans. «La part des 20-64 ans dans la population totale diminue, tandis que celle des 65 ans et plus continue d'augmenter», a affirmé l’Institut de la statistique du Québec.

L'espérance de vie est demeurée stable en 2018 par rapport à 2016 et 2017 au Québec. Elle est de 80,7 ans pour les hommes et de 84,2 ans pour les femmes.