/finance/homepage

Les détenteurs de cartes de crédit Desjardins touchés par la fuite

TVA Nouvelles

Autre rebondissement concernant les fuites de données chez Desjardins : la coopérative a annoncé mardi que 1,8 million de détenteurs de cartes de crédit sont aussi touchés par la fuite de données.  

 • À lire aussi: Possible fraude chez Desjardins: une faute d’un employé aurait coûté plus de 21 000 $ à une firme

• À lire aussi: Le Québec en retard sur la cybersécurité

• À lire aussi: Vols de données personnelles: le projet de loi sur les agences de crédit est déposé

• À lire aussi: Deux hauts dirigeants de Desjardins remerciés

Ces nouvelles victimes, qui ne détiennent pas de compte auprès de l'institution, portent à six millions le nombre de personnes touchées par la fuite de données historique chez Mouvement Desjardins.  

L'institution financière explique que l'enquête interne a permis de confirmer que l'employé malveillant avait accès non seulement aux informations personnelles des clients de Desjardins, mais aussi à celles des détenteurs de cartes de crédit et de produits de financement aux points de vente. Ces renseignements auraient été volés, mais non transmis à un tiers, selon Desjardins.     

L’institution financière veut se montrer rassurante et indique qu'aucune carte de crédit n'est compromise, ni aucune solution de paiement, comme Interac et les cartes de débit.     

Les mots de passe, les questions de sécurité et les numéros d'identification personnels (NIP) ne sont pas touchés.     

Devant cette nouvelle évolution de la situation, Desjardins a décidé d'étendre la portée de la Protection Desjardins à toute sa clientèle.     

Par ailleurs, l'enquête se poursuit afin de faire la lumière sur cette fuite de données. Selon les plus récentes informations transmises par les policiers à Desjardins, l'ex-employé malveillant a agi seul dans la fuite de renseignements personnels.     

Au début du mois de décembre, la direction de Desjardins avait annoncé dans un communiqué que deux vice-présidents quittaient la coopérative. Ces départs s’inscrivaient dans le cadre de la fuite de données.  

Rappelons qu’au début novembre, l’institution financière de Lévis avait annoncé que le nombre de membres et d’entreprises touchés par la fuite de données causée par un employé était passé de 2,9 à 4,4 millions.

Dans la même catégorie