/finance

Tape sur les doigts pour Québec, Laval et Longueuil

Stéphanie Martin - Le Journal de Québec

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNALD

La Ville de Québec échoue à présenter ses informations financières de façon transparente, soutient un institut de recherche, qui lui accorde la pire note, soit un F.  

L’Institut C.D. Howe, une organisation qui se dit indépendante et non partisane et qui est située à Toronto, a publié ce matin son rapport 2019 intitulé From A to F: Grading the Fiscal Transparency of Canada’s Cities, 2019. Dans celui-ci, chaque année, elle classe 31 villes importantes du Canada en fonction de la clarté et de l’exhaustivité de la présentation de leurs informations financières. Pour ce faire, elle se base sur leur budget le plus récent et sur leurs rapports financiers.   

Dans les deux dernières éditions du rapport, la Ville de Québec paraît très mal et offre l’une des pires performances du groupe de villes étudiées. Elle récolte à deux reprises un F. Elle se situe donc tout en bas du palmarès, avec les villes de Laval, Longueuil, Durham, London et Windsor.   

Inconsistance et retard  

«Toutes ces municipalités utilisent des méthodes comptables inconsistantes dans leurs budgets et leurs états financiers et toutes ont présenté leurs documents en retard, cite le rapport. Toutes, à l’exception de Windsor, ont mélangé les chiffres bruts et nets dans leurs budgets, et toutes, sauf la région de Durham, ont comparé leurs résultats financiers avec des montants qui n’apparaissaient pas dans leurs budgets.»   

Dans le cas de Québec, le budget a été déposé à temps, mais le rapport financier a été déposé après 4 mois, alors que l’idéal serait moins de trois, explique Farah Omran, l'une des auteurs du rapport. Le fait que certaines villes mettent à part leur société de transport vient aussi rendre leur méthode moins transparente.   

Peu convivial  

L’Institut C.D. Howe note aussi que les villes qui ont obtenu un F ont «échoué et n’ont fourni que peu d’informations dans un format qui soit convivial pour le lecteur».     

«Il y a certaines choses que Québec peut faire pour améliorer sa performance et pour rendre ses documents plus utiles pour les lecteurs», souligne Mme Omran. La Ville devrait produire un budget et un rapport financier qui sont sur la même base de comptabilité et de consolidation ou, à tout le moins, elle devrait expliquer les disparités entre son budget et son rapport financier, estime l’analyste.   

L’Institut juge que «les présentations financières incompréhensibles gênent les conseillers, les contribuables et les électeurs qui cherchent à demander des comptes aux gouvernements municipaux».    

Montréal a pour sa part amélioré son sort cette année. Elle a grimpé de C à C+ entre 2018 et 2019.