/news/law

Témoin mis en doute au procès de Bebawi

Jean-François Cloutier | Journal de Montréal

Photo d'archives, Martin Alarie

L’ancien cadre de SNC-Lavalin Sami Bebawi devrait être acquitté, selon ses avocats, parce qu’un témoin vedette de la Couronne est colérique et mal intentionné.

• À lire aussi: L’ex-cadre de SNC ne pouvait pas ignorer les pots-de-vin

• À lire aussi: Sami Bebawi ne présente pas de défense

« Si un messager vous donne une raison de ne pas lui faire confiance, méfiez-vous de son message », a martelé mardi Me Alexandre Bien-Aimé, lors de la plaidoirie finale de la défense au procès de Bebawi, 73 ans, au palais de justice de Montréal.

Ce dernier est accusé de cinq chefs de fraude et de corruption en lien avec le versement de pots-de-vin en Libye.

On reproche notamment à Bebawi d’avoir autorisé le paiement d’un yacht de 33 millions $ à Saadi Kadhafi, l’un des fils du dictateur libyen Mouammar Kadhafi, en échange d’un contrat de 1 milliard $ pour la firme d’ingénierie et de construction. 

Coupable de corruption

Riadh Ben Aïssa, un autre ex-cadre de SNC-Lavalin, a été un des principaux témoins de la Couronne lors du procès. Il a déjà été reconnu coupable de corruption en Suisse relativement à cette affaire.

Me Bien-Aimé a décrit mardi Ben Aïssa comme un « électron libre » qui aurait agi pour le compte de la multinationale montréalaise à l’insu de Bebawi en Libye. Sa bonne foi doit être mise en doute, selon la défense.

« La brebis n’existe pas », a avancé l’avocat de Bebawi à son sujet, relevant plusieurs trous de mémoire opportuns dans son témoignage. 

« Ce n’est pas parce qu’il a martelé le même message que son message est véridique », a dit Me Bien-Aimé.

Sautes d’humeur

Selon l’avocat, à cause de ses sautes d’humeur fréquentes, Ben Aïssa relevait bien davantage de l’ex-grand patron, Jacques Lamarre, que de Bebawi. C’est M. Lamarre qui aurait approuvé l’achat du yacht pour Saadi Kadhafi, contre l’opinion de Bebawi, a souligné Me Bien-Aimé.

La défense s’est aussi attelée à remettre en doute le témoignage d’un expert américain, selon lequel Saadi Kadhafi aurait été un individu très puissant en Libye.

Dans la même catégorie