/news/society

Un Noël à Québec pour des travailleurs étrangers

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

L’arrivée de travailleurs étrangers dans des entreprises demande une implication importante des gestionnaires. C’est particulièrement le cas lors de la période des Fêtes où ces employés sont loin de leur famille.

L’entreprise Suspensions et ressorts Jeffrey compte cinq travailleurs philippins dans son équipe depuis septembre dernier. Les dirigeants ont effectué plus d’un an de démarches avec une agence spécialisée.

Sans leur arrivée, le quart de travail de soirée était en péril.

«On envoyait les descriptions d'emploi aux Philippines. Les travailleurs appliquaient sur les postes. On passait les entrevues une fois rendus là-bas. On est allé en décembre 2018 et les travailleurs sont arrivés en septembre 2019», explique Karen Jeffrey, présidente de Suspensions et ressorts Michel Jeffrey.

Outre l'encadrement pour le travail, les dirigeants s'assurent que leurs nouveaux employés se sentent bien dans leur nouvelle vie.

«Je m'amuse à dire que j'ai adopté cinq enfants. On les a aidés à aller s'habiller pour l'hiver parce que ce n'est pas des choses qu'ils connaissent», ajoute la gestionnaire.

Ces travailleurs étrangers disposent des mêmes conditions de travail que leurs collègues. Les cinq hommes partagent d'ailleurs le même appartement trouvé par leurs patrons.

«Tout le monde a des tâches. C'est très facile de s'organiser», explique l’un de ses travailleurs.

Noël loin de la famille

À l'approche du temps des fêtes, l’entreprise s'est assuré que chacun avait des activités planifiées durant les congés.

«On avait le souci qu'ils ne passent pas Noël seuls. On s'est donc informé à savoir s'il allait y avoir des fêtes organisées avec la communauté des Philippins», explique Mme Jeffrey.

«Avec mes collègues et mes amis, nous allons aller dans le Vieux-Québec. Nous allons visiter nos amis et nous avons notre party de Noël de notre compagnie», a témoigné un de ces employés à TVA Nouvelles.

Certains de ces travailleurs ont des enfants. Ils parlent d'ailleurs régulièrement à leur famille aux Philippines grâce à la technologie.

L’expérience s’est avérée tellement concluante que Suspensions et ressorts Jeffrey accueillera trois autres travailleurs étrangers dans son équipe au printemps.