/news/world

A$AP Rocky de retour sur scène en Suède

Agence France-Presse

A$AP Rocky est de retour: quatre mois après sa condamnation avec sursis pour violences lors d'une rixe à Stockholm, le rappeur américain revient mercredi sur scène en Suède pour un concert unique.

Il doit se produire avec les rappeurs suédois Jireel, Z.E, et Dree Low à partir de 19H30 au Ericsson Globe de Stockholm, une salle omnisports en forme de balle de golf, le plus grand bâtiment sphérique du monde.

«Une partie de la recette sera reversée à des oeuvres», a précisé son tourneur, Live Nation.

Pour son retour en Suède, A$AP Rocky a proposé à la maison d'arrêt où il avait été incarcéré de donner un concert aux détenus. L'administration pénitentiaire a décliné, invoquant des impératifs de sécurité.

De son vrai nom Rakim Mayers, A$AP Rocky, 31 ans, n'a qu'à bien se tenir pendant son séjour sur le sol suédois, car son sursis pourrait sauter en cas de récidive et lui valoir un retour à la case prison.

Arrêté début juillet après une bagarre dans une rue de Stockholm le 30 juin entre lui, des personnes de son entourage et un jeune demandeur d'asile afghan, il avait effectué un mois de détention provisoire avant de recouvrer la liberté à l'issue de son procès.

L'affaire avait tendu les relations entre les États-Unis et la Suède. Donald Trump avait accusé Stockholm de mépriser le sort des Noirs américains et dépêché au procès son envoyé spécial chargé des Affaires liées aux otages, Robert O'Brien.

Le gouvernement suédois avait répliqué en faisant une leçon de droit au locataire de la Maison-Blanche, expliquant qu'en Suède la justice était totalement indépendante.

Le jugement avait été mis en délibéré. Le 14 août, l'artiste new-yorkais, qui plaidait la légitime défense, avait été condamné à une peine avec sursis, d'une durée indéterminée, alors que le parquet avait requis six mois fermes.

«Merci du fond du coeur à tous mes fans, à mes amis et à tous ceux qui m'ont soutenu ces dernières semaines (...), ce fut une expérience très difficile et humiliante» avait-il écrit à sa libération sur son compte Instagram, avant de s'envoler à bord d'un jet privé.