/news/politics

Appel à protéger le marché conjoint du carbone

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Malgré la contestation de l’administration Trump, le premier ministre François Legault et le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, ont convenu d’essayer d’attirer d’autres états comme New York dans leur marché conjoint du carbone.

D’entrée de jeu, avant d’accueillir M. Legault devant la presse québécoise, le gouverneur Newsom a minimisé les chances qu’a Donald Trump de réussir à mettre fin à la bourse du carbone Québec-Californie.

«Vous savez, nous sommes impliqués dans plus de 64 poursuites avec l’administration Trump, ça ne fait même pas trois ans que cette administration (est en place)», a relaté l’élu démocrate. Mais la contestation du marché du carbone ne demeure pas moins préjudiciable, selon lui. 

Attaque sans précédent

«C’est sans précédent dans l’histoire américaine. C’est une attaque envers notre air pur, notre eau pure, nos soins de santé, nos communautés, a-t-il déploré. Cette attaque envers notre marché du carbone est particulièrement insultante, absurde et légalement douteuse.»

À un mois du début des procédures devant les tribunaux contre l’administration Trump, la présence de François Legault à Sacramento survient à un «moment parfait», a souligné M. Newsom.

«On souhaiterait que d’autres États et provinces se joignent à la bourse du carbone, donc on va y travailler ensemble», a déclaré le premier ministre Legault, a sortir de sa rencontre avec M. Newsom.

Outre New York, le Massachusetts et l’Oregon, M. Legault croit que la Nouvelle-Écosse pourrait éventuellement s’intéresser à la bourse du carbone Québec-Californie, que l’Ontario a abandonné après l’élection de Doug Ford.

Legault sera de la COP26

Alors que se poursuit la 25e conférence sur le climat de l’ONU à Madrid, le premier ministre a annoncé, au terme de sa mission de quatre jours en Californie, qu’il sera du prochain rendez-vous en Écosse.

«Je vais participer à la COP 26 à Glasgow en Écosse. Je serai présent. L’année prochaine, ça va être très important, comme la COP à Paris l’a été», a-t-il fait valoir.