/news/society

Enfants de la DPJ: devenez une bonne étoile

Agence QMI

Menés par la journaliste Nancy Audet, les artisans de la chaîne TVA Sports se mobiliseront jeudi pour la collecte de fonds La Bonne Étoile, une initiative du Centre jeunesse de Montréal pour venir en aide aux milliers d’enfants de la DPJ.

«C’est une campagne lumineuse et importante à l’approche de Noël, a lancé Nancy Audet, qui est marraine de l’événement. On sait que c’est une période très difficile pour plusieurs enfants de la DPJ qui sont en centre jeunesse et qui n’ont pas la chance d’avoir une famille pour célébrer. C’est un moment où on doit être là pour eux. Même si on ne remplacera jamais une famille, on peut les aider à passer un beau moment dont ils se souviendront.»

 

Pour cette troisième édition, l’objectif est d’amasser 150 000 $ afin de financer différents projets visant à améliorer la vie des enfants de la DPJ.

«On veut leur offrir des cadeaux dont ils ont envie pour Noël, mais on veut aussi être là pour eux tout au long de l’année, a précisé Mme Audet. On veut mettre en place des programmes de tutorat pour ceux qui ont des difficultés à l’école et, malheureusement, ils sont nombreux. Seulement 17% des jeunes en centre jeunesse obtiennent leur diplôme d’études secondaires contre 75% pour la population québécoise. C’est énorme.»

«On veut aussi leur offrir la possibilité de développer des passions, de faire des activités sportives, des cours de musique, des cours d’arts. On veut leur permettre de développer une passion qui va les aider à s’accrocher à quelque chose et qui va leur apporter un peu de bonheur dans leur vie.»

Un programme pour faciliter la transition entre le centre jeunesse et la vie adulte est également en chantier.

Une contribution importante

Accompagnée des animateurs Dave Morissette et Félix Séguin, de la boxeuse Marie-Ève Dicaire et du joueur de soccer de l’Impact Samuel Piette, Mme Audet profitera de cette grande journée de mobilisation pour aller rencontrer la centaine de garçons de 9 à 17 ans hébergés au Centre jeunesse Saint-Antoine. «On s’en va passer un beau moment avec eux. On s’en va les voir, leur parler, les écouter surtout.»

Elle-même une ancienne enfant de la DPJ, la journaliste de TVA Sports sait à quel point les bonnes étoiles, peu importe comment elles se manifestent, peuvent faire la différence dans la vie de ces jeunes.

«Bien sûr, il faut de l’argent pour créer des programmes qui sont vraiment nécessaires. Mais ce dont ces enfants ont surtout besoin, ça ne s’achète pas : c’est de la chaleur humaine, des adultes significatifs dans leur vie et des modèles.»

Il est possible de contribuer à la campagne La Bonne Étoile en faisant un don à l’adresse suivante : www.soyezlabonneetoile.ca.

De plus, les gens peuvent s’impliquer auprès des jeunes de la DPJ en devant grand frère, grande sœur ou famille d’accueil.

«Même si les intervenants travaillent comme des fous, ils ne peuvent pas remplacer un parent ou un adulte significatif. Et on le répète, au Québec, on a un besoin criant de familles d’accueil. C’est la raison pour laquelle il y a autant de jeunes en centre jeunesse, et ce n’est pas un endroit pour un enfant. Devenir famille d’accueil est une belle façon de redonner et de changer complètement une vie», a conclu Nancy Audet.