/news/politics

Des dépenses scolaires incriminantes à l’origine de la démission?

TVA Nouvelles

Si la démission du chef conservateur Andrew Scheer n’a surpris personne sur la colline parlementaire d’Ottawa, la raison qui l’a poussé vers la porte de sortie, à la veille de l'ajournement des travaux, demeure nébuleuse.

À LIRE ÉGALEMENT

Devant la grogne, Andrew Scheer démissionne

De façon officielle, Andrew Scheer a expliqué à la Chambre des communes que la décision avait été la plus difficile de sa vie et qu’il entendait prioriser les intérêts de sa famille et de son parti.

Or selon des informations d'abord avancées par le réseau Global News et confirmées à TVA Nouvelles, un manque de transparence du chef pourrait également avoir précipité les choses.

 

Andrew Scheer aurait, selon ces révélations, utilisé de l’argent des coffres du parti afin de payer l’éducation privée de quatre de ses cinq enfants dans la région d'Ottawa.

Élections Canada ne régule les dépenses des partis qu’en cas d’élections générales ou de courses à la direction d’un parti politique. Une fois qu’un chef est élu, il est de la prérogative du parti de choisir comment les fonds sont dépensés.

Ce n’est d'ailleurs pas la première fois qu’un parti politique met en place des accommodements financiers pour son chef. Le Parti libéral du Québec a allongé durant près d'une décennie une prime à son chef Jean Charest en plus de son salaire de base.

Sauf que dans le cas d'Andrew Scheer, seuls quelques administrateurs des finances du parti étaient au courant de la situation.

Les autres membres de la trésorerie affirment que ces dépenses ont été faites à leur insu. Ceux-ci se seraient insurgés et auraient exigé la démission du chef.

Le directeur exécutif du Parti conservateur, Dustin van Vugt, a confirmé avoir offert à Andrew Scheer de couvrir les coûts en lien avec le déménagement de sa famille et la différence des frais de scolarité entre l'Ontario et la Saskatchewan.

Le bureau de M. Scheer assure que le chef n'a pas démissionné de son poste à la suite des pressions exercées par les administrateurs insatisfaits.

Andrew Scheer, 40 ans, a réalisé un salaire annuel oscillant entre 170 000 $ et 180 000 $ depuis sa première élection, alors qu’il avait 25 ans.

Il a reçu une prime de 85 000 $ lorsqu’il a été élu président de la Chambre des communes en 2011.

Ces nouvelles révélations surviennent dans un contexte où le chef conservateur s’accrochait à son poste en dépit des appels de plus en plus insistants à sa démission au sein du Parti conservateur.

Dans la même catégorie