/news/society

L’astre de la nuit dans l’objectif de Sophie Thibault

TVA Nouvelles

Cette semaine, Sophie Thibault lève les yeux vers le firmament pour admirer la lune et nous l’offrir dans tous ses états. Retour pêle-mêle ses archives pour cette chronique de «Derrière ma caméra».  

La photographe en a profité pour capter la dernière pleine lune de l’année, et de la décennie! On l'a baptisée la « pleine lune froide » ou la « longue lune de nuit » à cause de sa proximité avec le solstice d'hiver. 

Vue de l'édifice de TVA à la mi-septembre 2016, une pleine lune à l'horizon fait un joli grain de beauté au ciel de Montréal. 

À Percé, une lune qui s'est fait attendre. On l’aperçoit, discrète, derrière l'Île Bonaventure. La photographe conseille d'habiller la lune avec des éléments en avant-plan.

  

Les lunes suivantes sont photographiées depuis le Costa Rica (inclinée autrement à cause de la latitude) et depuis une croisière romantique sur le Danube. 

On peut aussi enjoliver l’astre lunaire et inclure de ce qui bourdonne autour d'elle... avions ou volatiles. Ici, fin octobre 2017, un voilier d'oies blanches qui passait par là... 

Phénomène impressionnant qu'on ne reverra pas avant 2033: la lune rouge conjuguée à une éclipse le 27 septembre 2015. Dans un premier temps, les tout débuts de l’éclipse, suivis d’un montage des différentes phases.  

D’où qu’on l’observe la lune n’est jamais bien loin et offre toutes sortes de compositions selon l’inspiration du moment.  

Tous les vendredis, Sophie Thibault combine ses deux passions, l’information et la photographie, dans le cadre de la chronique «Derrière ma caméra», au TVA Nouvelles de 22 h. 

Dans la même catégorie