/news/currentevents

«Pirate des stars» : Revenu Québec assure qu’aucune donnée n’a été compromise

Jean-Michel Genois Gagnon | Journal de Montréal

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Après avoir réalisé une enquête interne, Revenu Québec assure qu’aucune donnée n’a été compromise dans le cadre de son contrat avec l’homme soupçonné d’avoir espionné les cellulaires de personnalités publiques.

• À lire aussi: Le suspect du piratage avait aussi un accès à l'Assemblée nationale

• À lire aussi: L’espion des vedettes accusé, puis libéré

• À lire aussi: L'épouse du gardien de but Jonathan Bernier épiée par Pascal Desgagnés

Jeudi, le fisc a annoncé avoir mis un terme au lien contractuel que l’agence entretenait avec Pascal Desgagnés, à la suite de son arrestation. Cette situation a toutefois déclenché une enquête chez Revenu Québec.    

Les vérifications, notamment en lien avec ses accès aux fichiers, ont permis «de démontrer qu’en aucun temps, M. Desgagnés n’a accédé à des dossiers fiscaux de citoyens et d’entreprises ainsi qu’aux données personnelles d’employés», indique la direction.    

Pascal Desgagnés, 45 ans, agissait comme consultant à l’agence pour la firme de Québec R3D Conseil depuis deux ans. Il avait accès à un système de gestion et de suivi de projets informatiques.    

Enquête préemploi   

Revenu Québec mentionne avoir effectué «une enquête préemploi» sur Pascal Desgagnés, président de Conseil TI Newcolorz, avant de lui remettre ses accès. L’informaticien de formation n’avait aucun antécédent judiciaire.    

Le suspect a déjà eu aussi des accès aux systèmes informatiques de l'Assemblée nationale et de la Ville de Québec.    

Jeudi, Pascal Desgagnés, qui aurait commencé à sévir le 20 décembre 2013, a comparu au palais de justice de Québec. L’homme qui fait notamment face à des accusations de vol d’identité et de fraude à l’identité a été libéré et il reviendra devant le tribunal le 31 mars.

Dans la même catégorie