/news/currentevents

Récompense pour retrouver une jeune femme disparue

Valérie Gonthier | Le Journal de Montréal

Les policiers de Longueuil croient qu’une jeune femme vulnérable, disparue il y a plus d’un an «comme un fantôme», pourrait être entre les griffes d’un proxénète et offrent une récompense de 3000$ pour la retrouver.  

«Toute nouvelle information pourrait faire avancer l’enquête. On espère que la récompense va nous permettre de l’aider. Notre but est de la retrouver vivante», a lancé le sergent-détective Éric Déry.    

C’est par l’entremise d’un don anonyme à l’organisme Jeunesse au Soleil qu’une récompense de 3000$ peut être offerte à quiconque remettra de l’information permettant de la retrouver.    

La police craint en effet que la sécurité de la jeune femme de 25 ans soit compromise.    

Les proches de Jame-Laura May sont sans nouvelles d’elle depuis plus d’un an.    

Le 13 octobre 2018, elle s’est rendue au cinéma avec sa mère, mais s’est volatilisée au milieu de la représentation. Depuis, on n’a aucune nouvelle d’elle.    

En octobre, Le Journal rapportait un cri du cœur de sa mère, qui espère retrouver sa fille.    

L’enquêteur Déry disait alors «nager en plein mystère» et avait l’impression de chercher «un fantôme». Mais des informations obtenues depuis lui donnent espoir.    

«Je peux confirmer qu’on pense qu’elle se déplacerait entre les provinces du Québec et de l’Ontario», a expliqué le sergent-détective.    

Fausses identités  

Selon ses informations, Jame-Laura utiliserait différentes fausses identités. Elle se présenterait notamment sous le prénom de Jenny, Anastasia ou Monica.    

Depuis plus d’un an, l’enquêteur Déry a déployé de nombreuses techniques d’enquête pour retrouver la fugueuse. Contacts avec des policiers de partout au pays, surveillance d’activités bancaires, appels dans des centres d’hébergement et même collaboration avec des détectives privés.    

Aux prises avec des problèmes de santé mentale, la jeune femme est sous le coup d’une ordonnance de soins forcés. Lors de sa disparition, elle n’a pas apporté sa médication.    

«Je crains qu’elle ne soit pas bien, qu’elle ne soit pas réellement aimée. Je tiens à lui dire que je l’aime énormément et que c’est pour ça qu’on la cherche», avait dit avec émotion sa mère, Paula May, en octobre.    

Informée qu’une récompense était offerte pour aider à retrouver sa fille, la femme s’est dite «touchée» de cette mobilisation. «Cela m’aide à continuer à vivre et à espérer qu’elle sera avec nous dans un jour pas lointain», a-t-elle noté.    

«Cela démontre que les gens sont prêts à lutter ensemble contre l’exploitation des êtres humains», a ajouté Mme May.

Dans la même catégorie