/regional/outaouais

Un bébé meurt dans un hôpital en manque de personnel

TVA Nouvelles

Un nouveau-né est mort après un accouchement d’urgence survenu à l’hôpital du Pontiac, à Shawville, le 22 septembre dernier et le manque de personnel soignant est mis en cause par la mère.

Anick Lavigne était à 36 semaines de grossesse lorsqu’elle s’est mise à ressentir des douleurs à l’abdomen et au dos. Des douleurs dites normales, selon le personnel soignant du CLSC de Pontiac qu’elle a consulté à plusieurs reprises.

Le 22 septembre dernier, Mme Lavigne est envoyée d’urgence à l’hôpital du Pontiac pour procéder à une césarienne d’urgence, alors que le bébé est en détresse. Elle doit toutefois patienter 2 heures avant de se faire opérer puisque le personnel qualifié n’était pas sur place.

Le médecin accoucheur, le chirurgien et l’anesthésiste ont été appelés à se déplacer à ce moment. Le délai occasionné serait en partie lié au manque de personnel, d’après Anick Lavigne.

À la naissance, le bébé a manqué d’oxygène en raison d’un décollement placentaire qui a touché ses reins et son foie.

Le bébé est finalement décédé 3 jours plus tard au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario.

Le CISSS de l’Outaouais refuse de faire un lien entre le manque de personnel et la mort du nouveau-né, mais Mme Lavigne croit que son fils serait peut-être en vie aujourd’hui si la situation avait été différente.

Cette dernière a porté plainte au Collège des médecins et au CISSS de l’Outaouais. Un coroner a récemment ouvert une enquête.

«C’est une question de secondes et de minutes qui peut faire la différence dans la vie d’un enfant et je me dis que si tout le personnel médical avait été disponible et présent sur place à ce moment-là, probablement que mon enfant aurait survécu ou n’aurait pas eu de traumatisme crânien à la naissance» a confié Anick Lavigne en entrevue à TVA Nouvelles.

Bébé mort à Shawville: Gracieuseté d'Anik Lavigne

Une situation commune à Shawville

Depuis septembre, l’hôpital de Shawville a dû composer avec plusieurs bris de service en obstétrique.

Le CISSS de l’Outaouais a annoncé hier un 10e bris de service depuis septembre. Ce nouveau bris décrété vendredi matin aura une durée de 21 jours, soit pendant le temps des Fêtes.

En raison du manque de personnel spécialisé en obstétrique, les femmes prêtes à accoucher seront redirigées vers un autre hôpital qui se trouve à un peu plus d’une heure de route.

Une demande d’entrevue a été faite auprès de la ministre de la Santé qui a été déclinée pour le moment.

-Avec les informations de Marie-Christine Villeneuve