/regional/quebec/quebec

Une récolte extrêmement difficile pour les agriculteurs québécois

TVA Nouvelles

Printemps hâtif, été sec, gel hâtif, neige hâtive et crise du propane: les écueils ont été nombreux pour les producteurs de grain en 2019.

«Ça va être une année dont on va se rappeler, mais pas pour les bonnes raisons», résume Élie Beaudry, propriétaire de la ferme Catélie de Donnacona. 

Certaines entreprises agricoles de la grande région de Québec ont subi des pertes de rendement de 20% cette année. De plus, les Producteurs de grains du Québec estiment que 150 millions de $ de maïs sont encore aux champs. 

À la ferme d’Élie Beaudry, la machinerie s'est activée dans les champs jusqu'au début du mois de décembre. La fin des récoltes a été particulièrement difficile à cause des bris mécaniques. «Récolter du maïs à -20, dans la neige... la machinerie n’est pas adaptée», explique l’agriculteur.

Pour couronner le tout, une baisse de qualité de ses récoltes l’oblige à vendre son maïs à rabais, ce qui occasionne des pertes de plusieurs de milliers de dollars. Pour les plus petits producteurs, les répercussions sont majeures.

Il y a toujours beaucoup d'incertitude en ce qui concerne les compensations d'urgence. De son côté, le ministère de l’Agriculture réitère que face à une situation exceptionnelle, il a l’intention de soutenir les producteurs de façon exceptionnelle. 

Dans la même catégorie