/news/homepage

En Gaspésie, ça fait huit ans qu’on attend le retour de VIA Rail

Pierre-Paul Biron | Journal de Québec

VIA Rail Gaspésie

Nelson Sergerie Agence QMI

Les Gaspésiens en ont marre d’attendre le retour des trains de VIA Rail. « Le train, il est en retard depuis huit ans ici », lance le maire de Gaspé, Daniel Côté, quand on lui parle des retards qui minent la confiance des gens envers la société d’État.     

VIA Rail a suspendu son service en Gaspésie après que le piètre état du chemin de fer l’ait empêchée de poursuivre sa desserte Montréal-Gaspé, anciennement connue sous l’appellation Le Chaleur.     

Gaspé possède une superbe infrastructure avec sa gare intermodale.

Photo Agence QMI, Nelson Sergerie

Gaspé possède une superbe infrastructure avec sa gare intermodale.

Le dernier train à avoir rejoint Gaspé l’a fait en 2011.     

Avec la réduction des services d’autocar qui a suivi, les Gaspésiens se sentent un peu laissés pour compte, à l’extrême-est de la province.      

« On a l’impression que plus ça va, plus on perd des transports, ce qui a pour effet qu’on se sent encore un peu plus loin des grands centres décisionnels ou spécialisés », ajoute M. Côté.     

Longs délais  

La situation a toutefois évolué au cours des derniers mois. Après un engagement de 100 M$ du gouvernement provincial pour la réfection du chemin de fer, 45,8 M$ ont été annoncés par le fédéral en août.     

Le piètre état des rails de la région empêche les trains de VIA Rail de s’y rendre depuis huit ans.

Photo Agence QMI, Nelson Sergerie

Le piètre état des rails de la région empêche les trains de VIA Rail de s’y rendre depuis huit ans.

Et depuis, les travaux ont débuté sur le rail qui est maintenant la propriété du gouvernement québécois. Une sorte de lumière au bout d’un tunnel qui aura duré huit ans.     

« Les pelles mécaniques sont dans le décor, notamment à New Richmond. C’est très positif », se réjouit Daniel Côté, ajoutant que le projet serait complété d’ici 2025.     

« On a dû se résigner aux délais. On s’est battus longtemps pour 2022, mais la réalité technique nous dépasse. »     

Engagement de VIA Rail  

La bonne nouvelle dans ce dossier est toutefois un engagement de VIA Rail à revenir au bercail. « [On] a l’intention de rétablir le service une fois les travaux complétés, lorsque les voies seront jugées sécuritaires pour le service ferroviaire voyageur, que le service sera accessible jusqu’à Gaspé et que le temps de parcours sera raisonnable », affirme Karl-Philip Marchand-Giguère, porte-parole de VIA Rail.     

Le maire de Gaspé souhaite toutefois que la question des retards, exposée par Le Journal, soit réglée d’ici le retour en service du Montréal-Gaspé.     

« Les gens veulent savoir quand ils partent et quand ils arrivent, c’est aussi simple que ça. Si le service n’est pas fiable, pas ponctuel, c’est certain que les gens vont être portés à le déserter. C’est important dans une dynamique de service, c’est la même chose pour tous les modèles de transport, incluant le ferroviaire. »     

Dans la même catégorie