/news/culture

La vision de Serge Denoncourt pour «Révolution en tournée»

Samuel Pradier | Agence QMI

ART-REVOLUTION

PHOTO COURTOISIE / OSA

Avec plus de 40 000 billets vendus et des supplémentaires qui s’ajoutent, «Révolution en tournée» s’annonce comme un succès. Serge Denoncourt travaille actuellement avec les danseurs pour concevoir un spectacle à la hauteur de l’émission diffusée à TVA.

Le monde de la danse n’est pas inconnu pour Serge Denoncourt, qui a travaillé avec de nombreux chorégraphes internationaux. Dès le début de la conception, il avait une bonne idée de ce qu’il voulait montrer. «Il n’est pas tant question de révolutionner la mise en scène que d’essayer de recréer ce qui se passe dans le studio, et auquel les téléspectateurs n’ont pas accès. Il fallait garder la signature ¨Révolution¨ tout en trouvant comment passer de la télévision à la scène.»

L’importance des chorégraphies

En même temps, ceux qui iront voir le spectacle doivent s’attendre à voir complètement autre chose que simplement ce qu’ils ont vu dans l’émission. «D’abord, il n’y aura pas de maître, il n’y aura que la performance artistique. Jean-Marc Généreux va quand même nous suivre en tournée et faire quelques interventions pour aller dans l’émotion ou l’humour. Avec Team White, qui sont les chorégraphes, on va choisir les numéros qui nous plaisent le plus, ceux qui ont le plus marqué le public et je vais construire un spectacle autour de ça. Ce sont les chorégraphies et l’émotion qu’elles dégagent qui sont importantes.»

Certains numéros vont être allongés, d’autres seront tels que vus à la télé, alors que les concepteurs vont aussi en créer des nouveaux pour la tournée. «Tout le spectacle est basé sur les chorégraphies. On va pouvoir faire tout ce qu’on veut avec ça, c’est ce qui est le fun. Il y aura aussi sûrement un numéro d’ouverture, un numéro de fermeture et un autre de mi-spectacle avec l’ensemble des danseurs.»

Serge Denoncourt souhaite aussi sortir les danseurs de leur zone de confort. «Un gars comme Samuel Cyr, par exemple, a un potentiel d’acteur. C’est quelqu’un qui pourrait interagir avec le public. Il y en a d’autres qui s’expriment vraiment mieux en danse. En fait, des danseurs vont nous faire rire, d’autres vont nous étonner, ou rester dans leur personnalité. On veut créer une expérience ¨Révolution¨ améliorée et augmentée.»

Une véritable troupe

Non seulement les cinq finalistes de la dernière saison (Janie et Marcio, Andriano et Samantha, Alex Francoeur, Krankyd et Samuel Cyr) participent à cette tournée, mais plusieurs danseurs de la première saison se sont aussi ajoutés, soit Team White, Yoherlandy, Rahmane, le duo Willow et Charles Alexis.

«On parle d’une troupe d’environ 22 danseurs sur scène, précise le metteur en scène. C’est très rare au Québec, et même dans le monde. Pour les amateurs et pour les jeunes, je pense que ça va être un incontournable, non seulement parce que ça va être bon, mais aussi parce qu’il n’y a pas d’autre offre.»