/news/society

Les vidéos qui ont marqué l’actualité de la semaine

TVA Nouvelles

Capture d'écran

Cette semaine, les vidéos qui ont marqué l’actualité vous feront passer par toute une gamme d’émotions. D’un fou rire généralisé au Salon bleu à des proches déchirés par le triple meurtre survenu à Pointes-aux-Trembles, la semaine a été riche en émotions.

Gabriel Nadeau-Dubois fait pleurer de rire l’Assemblée nationale

 

Le leader parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, s’en est pris samedi au député Éric Caire à l’aide d’un langage... coloré!

«Ce manque d’humilité a atteint son point culminant au moment où il est allé jusqu’à dire, et je le cite : “Moi je suis ici. Vous, vous êtes là”. Ça, c’est, en politique – et je m’excuse de le dire – l’équivalent de dire “J’en ai une plus grosse que la tienne”.»

Le commentateur sportif Jean Pagé s’éteint

 

Figure très respectée dans son milieu, le journaliste Jean Pagé est décédé à l’âge de 74 ans le 9 décembre. Le commentateur Rodger Brulotte et l’analyste Michel Bergeron ont rendu un bel hommage à leur collègue et ami.

«Je le mets dans la catégorie des grands avec [René] Lecavalier et [Richard] Garneau», a avoué Brulotte, soulignant de plus la qualité de son français, sa gentillesse légendaire et son apparence soignée.    

Triple meurtre à Pointe-aux-Trembles

 

Cette tragédie a secoué tout le Québec en début de semaine, lorsque trois corps ont été découverts dans une résidence de l’est de Montréal peu après qu’un homme se soit enlevé la vie. Cette histoire tragique rappelle l’importance de demander de l’aide en cas de détresse psychologique.

La gardienne des deux enfants trouvés sans vie s’est exprimée sur ce drame sans nom.

Un homme sauve un chien d’une mort certaine

 

Un homme des États-Unis s’est trouvé au bon endroit au bon moment, comme en témoigne les images d’une vidéo de surveillance. Grâce à sa réactivité et son sang-froid, la mort du chien a pu être évitée.

Une femme meurt après avoir attendu 12h à l’urgence

Une femme de 66 ans est décédée d’un anévrisme en pleine attente à l’urgence. Malgré des signes de détresse, elle n’aura pas été prise en charge par un médecin avant que son état se détériore rapidement.

Ses filles, Mélissa et Myriam Dionne, qui étaient au chevet de leur mère, sont encore sous le choc.

«On n’a plus de maman, parce qu’elle n’a pas vu de médecin» ont-elles dit.