/sports

Battu par les pires de la ligue

Jonathan Bernier

Jonathan Bernier n’avait jamais vaincu le Canadien en 11 présences au Centre Bell avant le début de la présente en campagne. Voilà qu’il vient de coller deux victoires en autant de mois.

Cet affrontement était présenté en direct à TVA Sports ainsi que sur notre service de diffusion en ligne, TVA Sports direct.

Le gardien des Red Wings a repoussé 42 tirs pour permettre aux siens de remporter un court gain de 2 à 1, samedi au Centre Bell.

Et il s’en est fallu de peu pour qu’il offre à son équipe un premier jeu blanc cette saison. Tomas Tatar, avec seulement 47 secondes à écouler, a secoué les cordages avec un tir frappé de la ligne bleue.

«Au début de ma carrière, je me plaçais un peu plus de pression à l’idée de jouer à Montréal, a raconté Bernier à son retour au vestiaire. Avant que je gagne mes deux premiers matchs ici, je trouvais que j’avais quand même connu de bons départs. Je savais que j’étais capable de gagner.»

Le Canadien s’est incliné devant la pire équipe de la LNH, mais dans un circuit où la parité n’a jamais été aussi présente, aucun adversaire ne peut être vaincu d’avance.

Pénalité coûteuse

D’ailleurs, on ne peut accuser le Tricolore d’avoir pris ses rivaux à la légère. Contrairement à leur auto-évaluation plutôt sévère, les troupiers de Claude Julien ont occupé l’enclave avec une certaine insistance. Surtout en troisième période. Brendan Gallagher, fidèle à son habitude, Phillip Danault et Nick Suzuki ont cogné à la porte, mais se sont butés à un gardien en grande forme.

L’unité patrouillée par Nate Thompson, bien que peu utilisée à forces égales, a appliqué de la pression une bonne partie de la soirée. Leurs replis défensifs furent également efficaces, l’expérimenté joueur de centre sauvant même Carey Price d’un but certain.

Dommage que la punition à Riley Barber, en territoire offensif, ait fait la différence. Mike Green a profité de sa présence au cachot pour inscrire le but gagnant.