/finance

Un vote décisif pour la syndicalisation à la SQDC

Agence QMI

SQDC cannabis

Simon Clark/Agence QMI

Une étape importante sera franchie ce weekend dans le processus devant mener à la conclusion d’une première convention collective à la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Les deux syndicats qui représentent les employés des boutiques de la SQDC ont obtenu les recommandations de la médiatrice spéciale, Lise Lavallée, nommée par Québec en novembre pour aider à faire débloquer les négociations qui tardaient à aboutir entre les parties.

Les recommandations sont présentées aux syndiqués en fin de semaine à l’occasion d’assemblées au cours desquelles ils auront à voter.

Les deux syndicats, soit le Syndicat des employé-es de la SQDC-CSN (SEE-SQDC-CSN) qui représente 110 employés dans six boutiques ayant obtenu leur accréditation syndicale (NDLR: le SEE-SQDC-CSN est en attente d’accréditation pour deux autres magasins) et la section locale SCFP 5454 qui compte 300 membres dans 17 succursales, ont décidé d’appuyer les recommandations de la médiatrice et de recommander leur acceptation par les syndiqués.

«On a une recommandation de la médiatrice spéciale. On s’est engagés auprès d’elle à la recommander à nos membres», a confirmé l’Agence QMI Stéphanie Martel Gill, présidente du SEE-SQDC-CSN.

Même chose du côté de la section locale SCFP 5454. «On va demander aux membres d’accepter l’offre de la médiatrice dans le dossier», a indiqué Ronald Boisrond, du service des communications du SCFP.

Les deux syndicats ont toutefois refusé de commenter ou de dévoiler le rapport de la médiatrice avant qu’elle soit présentée à leurs membres.