/news/culture

Découvrir les traditions de Noël d’autres pays au musée

Étienne Paré | Agence QMI

Si le père Noël est connu d’à peu près tous les enfants québécois, il en est autrement pour saint Nicolas et sainte Lucie, qui font pourtant partie des traditions de Noël dans certains coins de la planète. Au Musée Pointe-à-Callière de Montréal, les tout-petits ont l’occasion de faire la connaissance de ces mythiques personnages.  

L’exposition Qui est le vrai père Noël? est de retour depuis samedi, toujours aussi populaire auprès des familles, même après une dizaine d’années d’existence.  

L'arrivée du père Noël à la fin de l'exposition.

Photo Agence QMI, Étienne Paré

L'arrivée du père Noël à la fin de l'exposition.

Pour maintenir l’intérêt, la direction du musée s’assure toutefois de renouveler sa proposition.  

«Chaque année, on alterne entre les personnages qui sont présentés afin que les parents puissent revenir et avoir une expérience différente», a expliqué Eveline Trudel-Fugère, chargée de projets au musée.  

Cette année, les visiteurs ont la chance de découvrir l’ancêtre du père Noël, saint Nicolas. Ils en apprennent aussi plus sur sainte Lucie et la sorcière Befana.  

Interprétés par des comédiens, les personnages deviennent réels aux yeux des enfants, qui peuvent interagir avec eux et leur poser des questions.  

Sainte-Lucie fait partie du folklore scandinave de Noël.

Photo Agence QMI, Étienne Paré

Sainte-Lucie fait partie du folklore scandinave de Noël.

Originaire d’Italie, la Befana est une vieille dame que les rois mages auraient croisée sur leur chemin en allant porter des cadeaux à l’Enfant Jésus. Selon la légende, elle aurait refusé de les accompagner à Bethléem. Prise de remords, elle distribue depuis des cadeaux aux enfants sages. À ceux qui n’ont pas écouté les consignes durant la dernière année, l’exubérante sorcière leur donne plutôt des oignons rouges et du charbon.  

Quant à sainte Lucie, elle est fêtée le 13 décembre en Suède, notamment, pour marquer le début du temps Fêtes. Avec sa singulière couronne de chandelles, elle symbolise la lumière en cette période où le soleil se fait rare, apprend-on également au cours de la visite.  

«On essaie de profiter du temps des Fêtes parce que les parents ont plus de temps. C’est une manière de faire découvrir le musée d’une manière ludique», a indiqué Eveline Trudel-Fugère.  

L’exposition se tient jusqu’au 31 décembre.

Dans la même catégorie