/news/society

Lutter contre la pauvreté à Noël, mais aussi toute l'année

TVA Nouvelles

À l’heure actuelle, 1 canadien sur 8 vit dans la pauvreté. L’année 2020 ne s’annonce pas plus facile pour eux avec l’annonce d’une hausse du prix du panier d’épicerie qui devrait avoisiner 487$ par ménage.

Sylvie Rochette, directrice générale et cofondatrice du Regroupement Partage, fait appel aux citoyens en cette période de l’année, mais aussi pendant toute l’année.

En entrevue à LCN, Mme Rochette explique que le Regroupement Partage, qui met en place des magasins-partage pendant la période des fêtes, est encore plus sollicité qu’avant. Contrairement à il y a 4 ou 5 ans, les travailleurs font désormais partie de leur liste de bénéficiaires.

 «40% des travailleurs qui viennent nous voir ont un salaire entre 12 et 13$ de l’heure et qui n’y arrivent tout simplement pas» ajoute Mme Rochette.

Avec les hausses de prix annoncées dans tout plein de secteurs, la directrice générale de l’organisme de bienfaisance croit que la liste va s’allonger.

«C’est important à ce moment-ci, mais c’est important toute l’année. La pauvreté, c’est pas glamour, on n’aime pas en parler, mais ça touche la santé mentale, la santé physique, le décrochage scolaire, violence, toxicomanie, etc.» énumère-t-elle.

Mme Rochette croit que tant et aussi longtemps qu’on ne s’attaquera pas au problème de la pauvreté à la base, les coûts sociaux seront énormes et grandissants.

Les magasins-partage de Noël seront ouverts du 14 au 22 décembre et l’organisme compte accueillir 5000 familles qui viendront choisir des denrées alimentaires.

Il est possible de faire un don au regroupementpartage.org