/news/currentevents

Le voleur présumé de Desjardins de retour chez sa maman

Jean-Louis Fortin | Journal de Montréal

Pourchassé par des institutions financières pour défauts de paiement, le principal suspect du méga vol de données chez Desjardins est retourné vivre chez sa maman.   

Sébastien Boulanger Dorval, 38 ans, soupçonné par la police d’avoir dérobé les informations personnelles de plus de 6 millions de clients du Mouvement Desjardins, n’est plus capable de payer l’hypothèque sur un modeste immeuble qu’il possède à Saint-Charles-de-Bellechasse, près de Québec.      

• À lire aussi: Le suspect du vol de données chez Desjardins n'a plus un sou  

• À lire aussi: Un suspect «naïf» et loin d’être un crack informatique  

• À lire aussi: Le suspect du vol de données chez Desjardins n’était qu’un pion  

• À lire aussi: Les dessous du vol de données chez Desjardins à «J.E»  

Son prêteur est nul autre que Desjardins (Caisses Desjardins de Lévis) ! L’institution a inscrit vendredi dernier un préavis de vente sous contrôle de justice. En d’autres termes, son prêteur vendra la propriété s’il ne recommence pas ses paiements d’ici 60 jours.         

Selon Caisses Desjardins de Lévis, Boulanger Dorval avait accumulé des retards totalisant 4334,64 $ sur ses paiements hypothécaires en date du 5 novembre.   

De plus, il doit 2504,68 $ en taxes municipales impayées, d’après des documents consultés par notre Bureau d’enquête.         

À la mi-novembre, l’institution financière a dû envoyer une huissière chez la mère du suspect, à Rimouski. L’huissière atteste y avoir remis les documents en mains propres à Boulanger Dorval.          

Deux immeubles      

L’ex-employé de Desjardins congédié depuis le vol présumé de données possède aussi un condo à Beaumont, près de Québec.         

C’est d’ailleurs là qu’il habitait avant de se retrouver dans la mire des autorités. Cet autre immeuble fait lui aussi l’objet de procédures de recouvrement.         

Le spécialiste en marketing aurait notamment été payé en cartes-cadeaux des restaurants St-Hubert en échange des données personnelles qu’il aurait copiées dans le cadre de son travail.         

Une portion du butin se serait ensuite retrouvée entre les mains de prêteurs douteux, ainsi que sur le dark web.         

La semaine dernière, Desjardins a annoncé que Boulanger Dorval avait eu accès aux informations personnelles de 1,8 million de détenteurs de cartes de crédit et de produits de financement. Cela s’ajoute aux 4,4 millions de membres visés par la fuite relative à leur compte bancaire, pour un total de 6,2 millions de victimes.         

L’institution financière traverse une crise sans précédent depuis l’annonce du vol, en juin. Elle a dû mandater les firmes Equifax et TransUnion pour fournir une protection de dossier de crédit gratuite à ses 8 millions de clients partout au Canada.          


Desjardins a également montré la porte à deux hauts dirigeants, soit le chef de l’exploitation Denis Berthiaume et le premier vice-président aux technologies de l’information, Chadi Habib.  

 

Dans la même catégorie