/news/law

Paul Mukendi et son Centre évangélique accusés

Kathleen Frenette | Journal de Québec

Reconnu coupable d’agression sexuelle, de voies de fait et de menaces de mort à l’égard d’une ancienne fidèle de son église, le pasteur Paul Mukendi a vu huit nouveaux chefs d’accusation être portés contre lui, hier, cette fois en matière de fraude fiscale.

C’est à la suite d’une enquête menée par les enquêteurs de Revenu Québec concernant un présumé cas de fraude fiscales que les accusations d’avoir fait de fausses déclarations ont été portées à l’égard de celui qui se fait appeler «l’apôtre» de la ville de Québec.  

CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

Son bras droit, Marie-Ève Lepage, qui agissait à titre de secrétaire-trésorière du Ministère Paul Mukendi ainsi que la société Centre évangélique parole de vie ont également vu des accusations être portées contre elle.

Rappelons qu’en mai 2018, alors que Mukendi réclamait à chacun de ses fidèles «une dîme d’environ 10% de leur propre revenu», l’homme affirmait gagner annuellement moins de 13 000$.

Les vérifications de Revenu Québec précisaient toutefois qu’il aurait omis de déclarer des revenus additionnels de 475 818$.

Selon la porte-parole de Revenu Québec, Geneviève Laurier, Mukendi et Lepage «encourent, en vertu de la Loi sur l’administration fiscale, des amendes minimales totalisant 16 000$».

 

Dans la même catégorie